in

10 choses que vous ne savez pas sur les spermatozoïdes

10 choses que vous ne savez pas sur les spermatozoïdes
noté 4.2 - 5 votes

Les spermatozoïdes sont des cellules reproductrices, des gamètes mâles produits dans les testicules. Ils mesurent environ 5 micromètres de diamètre et sont dotés d’un flagelle de 60 micromètres de long, une sorte de queue qui les aide à se déplacer dans l’utérus. Voici 10 infos que peu de personnes connaissent sur les spermatozoïdes.

1) Ils fonctionnent comme des voitures autonomes

A la manière des véhicules autonomes, les spermatozoïdes avancent progressivement et automatiquement vers l’ovule à féconder, s’il y en a un au bon moment, c’est-à-dire, pendant la période d’ovulation de la femme.

Grâce à leurs flagelles, qui agissent comme des GPS guidant leurs mouvements, les spermatozoïdes gagnent en rapidité et arrivent naturellement jusqu’à l’ovule.

2) Ce sont des bouches à sucre

Les spermatozoïdes ne se nourrissent que de sucre et adorent ça. Plus un homme mange sucré (sucres naturels idéalement), plus son sperme va avoir un goût sucré.

3) Les spermatozoïdes préfèrent le froid

Une température trop élevée peut tuer les spermatozoïdes, surtout si elle est récurrente. C’est pourquoi ils sont contenus dans les testicules, à l’extérieur du corps à 37°C. En résumé, mieux vaut éviter pour les hommes de s’exposer à des températures supérieures à 35°C (bain, sauna, ordinateur sur les genoux, etc.) Les vêtements trop serrés peuvent également avoir un impact négatif sur les spermatozoïdes et leur qualité.

4) Ils sont insomniaques

Même dans les testicules, ils sont toujours en activité et ne se reposent jamais. Qui sait ? C’est peut-être une des raisons pour lesquelles les hommes pensent souvent au sexe !

5) Ils sont de moins en moins nombreux et efficaces

Aujourd’hui, un homme de 30 ans possède en moyenne 50% de spermatozoïdes en moins qu’un homme de 30 ans il y a 50 ans (dans les années 1960) !

Les causes de cette dégradation de la qualité et de la quantité des spermatozoïdes peuvent être nombreuses. Cela peut notamment être du à une alimentation déséquilibrée, à des habitudes dangereuses (ordinateur sur les jambes, chaleur, pantalons serrés), ou à l’absorption ou la consommation de produits chimiques et toxiques comme les perturbateurs endocriniens.