in

5 raisons d’éviter le rasage des poils pubiens

Crédits : Pixabay
5 raisons d’éviter le rasage des poils pubiens
noté 5 - 2 votes

D’après une étude américaine publiée en 2016 dans la revue scientifique « Sexually Transmitted Infections », les personnes qui rasent leurs poils pubiens contracteraient davantage d’infections sexuellement transmissibles (IST) que celles qui utilisent d’autres méthodes. Mais le rasage intégral des poils pubiens peut avoir d’autres conséquences pour la santé ou la peau.

Rasage intégral des poils pubiens : des risques d’IST multipliés ?

Selon les résultats de cette étude publiée en 2016, les personnes qui rasent régulièrement leur pubis présentent plus de risques de contracter une infection sexuellement transmissible (IST) telles que l’herpès, la syphilis, la blennorragie ou la chlamydia. Les chercheurs ont émis l’hypothèse que l’abrasion de l’épiderme causée par le rasage et provoquant des coupures invisibles sur la peau faciliterait ces infections.

Les poils pubiens régulent la température du corps

Les glandes graisseuses des follicules pileux libèrent des huiles sur les poils qui s’évaporent à la surface de la peau et qui la refroidissent afin de réguler la température corporelle. Les poils représentent également une protection naturelle entre les vêtements et les parties génitales, ils permettent ainsi de moins transpirer.

Les poils pubiens protègent des maladies et des problèmes de peau

Les poils pubiens constituent une barrière naturelle contre les agressions extérieures. Le fait de les raser peut faciliter l’introduction de bactéries ou de virus dans l’organisme ou favoriser l’apparition de problèmes de peau comme le psoriasis ou l’eczéma.

De plus, le rasage des poils pubiens augmente le risque d’apparition de verrues génitales, ou « condylomes acuminés », sur la peau ou les muqueuses de la zone génitale. Ces verrues ou papillomes se transmettent par contact direct pendant les relations sexuelles. Des furoncles et des abcès peuvent aussi apparaître sur les organes génitaux chez certaines personnes.

Le rasage augmente le risque de développer un molluscum contagiosum

Le molluscum contagiosum est une maladie sexuellement transmissible (MST). Ce virus provoque de petites excroissances dures et perlées sur la peau, non douloureuses. Elles peuvent rougir et s’enflammer. Or, d’après certains chercheurs, le rasage ou l’épilation des poils pubiens augmente le risque d’attraper cette MST.

Quelles alternatives au rasage ?

Vous pouvez essayer l’épilation à la cire naturelle pratiquée par une esthéticienne, ou encore l’épilateur électrique, l’épilation au laser ou à la lumière pulsée. Vous pouvez également couper les poils plus courts, selon les chercheurs cette technique resterait la moins risquée pour la santé.

Source

Articles liés :

Epilation définitive : 3 méthodes 100% naturelles

Recette de cire dépilatoire naturelle et conseils anti-douleur

Epilation définitive : comment choisir entre laser et lumière pulsée ?