in

7 conseils pour améliorer le bien-être au travail et la productivité des salariés

bureau plantes
Crédits : fredericomeyer - Pixabay
7 conseils pour améliorer le bien-être au travail et la productivité des salariés
noté 5 - 1 vote

Selon une enquête réalisée par BVA pour Salesforce du 14 au 19 mars 2018 sur les nouveaux enjeux du travail, le bien-être au travail est une priorité pour plus d’un salarié sur deux. Sur plus de 1000 salariés interrogés, 59% d’entre eux ont répondu que c’est l’enjeu le plus important. Voici 7 conseils et idées pour améliorer ce bien-être au travail ainsi que la productivité des employés !

1) L’aménagement des heures de travail et le télétravail

D’après les résultats de cette enquête de BVA, les salariés recherchent en priorité des conditions de travail optimales. Pus de la moitié des salariés interrogés estime que leur entreprise n’accorde pas assez d’importance aux demandes d’aménagement de leurs horaires de travail ou de télétravail.

21% des répondants font du télétravail mais seulement 7% en fait de manière régulière et 14% de façon occasionnelle. Pourtant, 35% des salariés ont répondu qu’ils aimeraient faire du télétravail.

Ces chiffres diffèrent un peu de ceux obtenus par le Ministère du Travail, qui affirme que 61% des Français aspirent au télétravail mais seulement 17% peuvent en bénéficier.

Certaines entreprises, comme Encelade Media Group, permettent à leurs employés d’aménager leurs horaires de travail, par exemple en commençant à 10h et en finissant à 18h avec 1h de pause le midi (7h par jour, à raison de 5 jours par semaine, cela fait bien 35 heures par semaine).

En cas d’urgence à gérer, ils peuvent commencer plus tard et rattraper leur retard dans la semaine, si les conditions le permettent (hors accueil clients ou ouverture de magasin par exemple).

Selon Docteur Paul Kelley, chercheur en neurosciences à l’université d’Oxford, forcer les adultes comme les enfants à commencer à travailler avant 10 heures du matin les rendrait malades, épuisés et stressés. Il a mis en place une étude sur 4 ans dont les résultats devraient bientôt être publiés.

Bref, en plus d’avoir des salariés plus heureux et donc plus efficaces, plus productifs, et plus loyaux, le télétravail et l’aménagement des horaires de travail peuvent permettre d’améliorer les conditions de circulation (moins de trafic automobile, moins d’embouteillages) et la qualité de l’air.

Crédits : Minesweeper – Wikimedia

Le droit opposable au télétravail

Depuis le 1er janvier 2018, un employeur doit justifier son refus d’autoriser un salarié à travailler à distance.

Le droit opposable au télétravail est désormais inscrit dans la loi grâce aux ordonnances sur le renforcement du dialogue social. C’est à l’entreprise de prouver au salarié que son emploi ne peut pas en bénéficier. « La France a été le premier pays à créer un droit au télétravail. Chaque salarié peut en faire la demande et l’employeur doit expliquer pourquoi ce n’est pas possible », a confirmé la ministre du Travail Muriel Pénicaud dans L’Alsace.

2) L’accès à la formation pour évoluer

D’après la même enquête de BVA, l’un des facteurs clés du bien-être des salariés réside dans la possibilité de se former et d’évoluer au sein de leur entreprise.

51% des salariés interrogés veulent avoir accès à des formations de qualité et 54% d’entre eux estiment que les savoirs pourraient être transmis au sein de l’entreprise. La formation est indispensable pour permettre aux salariés d’évoluer et de changer d’emploi.

3) Le respect des droits des salariés

Le  respect des règles du droit du travail, des accords de branche et des conventions collectives est très important pour les salariés. Ce respect peut aussi concerner des règles plus générales de droit comme les règles de la concurrence ou les règles d’hygiène.

Par exemple, cela peut consister à se faire payer les heures supplémentaires effectuées, à bénéficier d’avantages dans votre secteur professionnel (commissions, primes, etc.) ou d’une formation grâce aux DIF (droits individuels à la formation) accumulés.

D’une part, les salariés seront plus motivés et davantage reconnaissants et productifs si ces règles sont respectées, et d’autre part l’employeur ne sera pas poursuivi en cas de contrôle ou de procès s’il est attaqué devant le tribunal des Prud’hommes compétent.

4) Le bon équilibre entre vie privée et vie professionnelle

Cette idée rejoint celle concernant l’aménagement des horaires de travail dans le sens où les employés demandent plus de flexibilité à leur employeur dans les cas où ils doivent parfois gérer en priorité des problèmes ou une situation personnels/le (enfant malade ou blessé, panne de voiture, dégât des eaux, maladie…)

Pour ceux qui travaillent à la maison ou qui ont de fortes responsabilités, on pense aussi au droit à la déconnexion, qui doit leur permettre de ne pas travailler en dehors de leurs heures de travail.

Crédits : Pixabay

5) L’esprit d’équipe et la bonne ambiance au travail

En France, la bonne ambiance au travail est considérée comme l’un des critères les plus importants pour évaluer le bien-être au travail. C’est d’ailleurs souvent une question que le médecin du travail pose lorsqu’il reçoit un salarié pour l’ausculter.

Une bonne ambiance entre collègues, un esprit d’équipe ainsi qu’une relation de confiance avec les managers : trois critères qui rendent les salariés plus heureux au travail, et aussi plus productifs !

Les espaces communs de détente et les sorties organisées par l’entreprise peuvent être de bons  moyens de renforcer cette cohésion entre collègues et entre employés et managers ou cadres. Par exemple, un canapé pour se reposer et boire le café en discutant avec les collègues, un coin cuisine et repas pour les inciter à manger ensemble, sans oublier des sorties sports de nature en équipe suivies d’un petit resto ! Testé et approuvé, on est gâtés chez Encelade et on a envie d’y rester…

Les salariés chouchoutés, plus heureux, ont envie de bâtir de bonnes relations avec leurs collègues et leurs managers et produisent de meilleurs résultats, tous les employeurs qui ont testé le confirment.

6) La recherche d’un sens à son travail

Tout le monde ou presque a envie de trouver un sens à son travail, voire en a besoin pour être motivé. On voit de plus en plus de cadres bien payés, issus de milieux divers comme l’industrie, la finance, l’ingénierie, tout claquer pour acheter une ferme, des terres et cultiver des légumes bio en rase campagne. Un signe de lassitude ? Oui, certainement !

Pour la plupart d’entre nous, il est important de se sentir utile, de répondre à un besoin, de créer de la valeur ou de mener une bonne action pour la société, de contribuer à l’obtention de résultats. C’est pour cette raison que les entreprises sont de plus en plus nombreuses à inciter leurs salariés à partager leurs idées, leurs avis, afin de répondre au mieux à ces besoins.

De même, la prise en compte du développement durable est également un critère important pour les employés. Selon une étude de Global Tolerance, près de 2/3 des jeunes actifs souhaiteraient travailler dans des entreprises qui cherchent à produire un impact positif sur l’environnement ou sur la société. 

7) Les plantes au bureau et autres petites attentions

plante chocolat
Crédits : Encelade Media Group

L’ajout de plantes et de verdure au bureau augmente la sensation de bien-être au travail, plusieurs études l’avaient déjà démonté. On a testé dans nos propres bureaux à Encelade, et on confirme, c’est plus agréable !

Préférez des plantes qui demandent peu d’entretien et peu d’arrosage, ainsi elles vous attendront bien sagement à votre retour de congés.

Les petites attentions font aussi beaucoup de bien au moral des salariés. Il peut s’agir de petits cadeaux pour Noël, de petits gâteaux apportés sans occasion particulière ou d’œufs en chocolat cachés dans les plantes pour Pâques…

Comme on le disait plus haut, des salariés gâtés, ça travaille mieux et dans la bonne humeur !

Pour en savoir plus sur le sujet, vous pouvez lire des ouvrages sur le bien-être au travail, par exemple : « L’humain dans l’entreprise : un capital à préserver », de Sacha Genot et Philippe Tallois (Editions Eyrolles).

Source

Articles liés :

Travailler avant 10h : en quoi est-ce mauvais pour la santé ?

5 habitudes à adopter lorsqu’on travaille assis

Quel est l’intérêt du Feng Shui à la maison et au travail ?