in

Accouchement par césarienne : avantages et risques

Accouchement par césarienne : avantages et risques
noté 5 - 1 vote

Aujourd’hui, environ 20% de femmes accouchent par césarienne en France. L’opération césarienne nécessite une intervention chirurgicale, souvent nécessaire en  urgence, qui consiste à effectuer une ouverture au niveau de l’abdomen et de l’utérus pour donner naissance au bébé. Bien que les complications sont de plus en plus rares pendant ce type d’accouchement « par voie haute », voici les avantages et les risques que toute future mère devrait connaître.

Les avantages de la césarienne

Lorsque la maman n’a pas le choix, il est évident qu’elle ne peut pas décider de ne pas faire la césarienne. Le médecin ne fait que son travail : il doit sauver la vie du bébé et celle de la mère, donc s’il affirme que l’opération est nécessaire, il faut lui faire confiance.

Souvent, les futures mamans sont apeurées lorsqu’on leur parle de césarienne et qu’elles ne l’ont pas choisie elles-mêmes, mais ce sentiment est normal car vous avez peut-être peur des complications éventuelles qui peuvent en découler.

Lorsque la césarienne est fortement recommandée ou décidée en urgence, par exemple lorsque le cordon ombilical étrangle le fœtus ou dans d’autres cas de complication de grossesse, les médecins doivent agir vite pour sauver la vie de la maman et du bébé. Ils n’ont donc pas vraiment le temps, surtout en urgence, de vous expliquer en détails pourquoi la césarienne est nécessaire, ni en quoi consistent les risques.

Toutefois, si cela peut rassurer les femmes qui accouchent par césarienne, les complications et risques liés à l’accouchement naturel, par voie vaginale, sont également relativement importants pour la mère (déchirure, infection…) comme pour le bébé (ventouses, spatules, forceps…)

Si les risques de complication d’accouchement par voie naturelles sont trop élevés, mieux vaut accoucher par césarienne.

Les risques liés à la césarienne pour la future mère

Toute opération chirurgicale comporte des risques, notamment celles nécessitant l’intervention d’un anesthésiste en plus d’un gynécologue obstétricien. Toutefois, de nombreux efforts sont réalisés en milieu hospitalier pour réduire au maximum ces risques et complications qui restent assez rares.

Voici la liste des complications qui peuvent avoir lieu suite ou pendant une césarienne :

  • Hématome postopératoire, correspondant à une accumulation de sang localisée dans la zone opérée
  • Infection de la plaie qui peut se compliquer si elle se transforme en abcès ou en péritonite
  • Infection de l’utérus et infection des voies urinaires
  • Phlébite qui peut engendrer la formation de caillots au niveau de la circulation du sang dans les jambes. Cette pathologie est associée à la prise de médicaments anticoagulants prescrits par le médecin. Portez des bas de contention pour l’éviter
  • Embolie pulmonaire : complication d’une phlébite caractérisée par la migration d’un caillot de sang qui bouche les artères des poumons.
  • Infections nosocomiales qui peuvent se développer suite à une présence prolongée à l’hôpital
  • Selon des études, la césarienne pourrait entraîner des problèmes de fertilité par la suite
  • Augmentation des risques pour les grossesses ultérieures : césarienne, risque d’hémorragie, etc.

Les suites de la césarienne pour la future mère

Certains problèmes de santé mineurs apparaissent puis disparaissent généralement après quelques semaines après l’accouchement par césarienne, hormis la cicatrice qui va néanmoins s’estomper avec le temps.

  • Anomalie du transit intestinal, maux de ventre. Le fonctionnement du transit intestinal reprend 24 à 48 heures après la césarienne, entraînant ces petits dérèglements temporaires. Si vous y êtes autorisée par votre gynécologue, marchez régulièrement pour améliorer votre transit et mangez équilibré.
  • La fatigue, qui peut être plus forte qu’un accouchement normal puisque les saignements généralement plus abondants augmentant le risque d’anémie
  • Douleur postopératoire jusqu’à la guérison de l’utérus et de l’abdomen.
  • Abdomen et utérus cicatriciels : ces zones gardent les cicatrices de l’intervention chirurgicale, le plus souvent à vie.

Les risques de la césarienne pour le bébé

La césarienne est sans risques pour le bébé. Néanmoins, les bébés nés par opération césarienne respirent plus difficilement car leurs poumons sont humides mais ce symptôme disparaît en quelques heures après des soins intensifs.

Quels conseils pour l’après-césarienne ?

  • Reposez-vous, souvent en position allongée, en diminuant les efforts physiques : évitez de porter du poids lourd, de conduire une voiture, faites-vous aider.
  • Mangez équilibré en privilégiant les aliments riches en protéines (viande, poisson), en fibres (légumes), et en produits laitiers afin d’améliorer votre transit intestinal
  • Buvez beaucoup d’eau.
  • Evitez les rapports sexuels pendant quelques semaines suite à la césarienne
  • Reprenez progressivement des exercices physiques, sous le suivi d’un kinésithérapeute
  • N’exposez pas la cicatrice de la césarienne au soleil
  • Consultez un médecin en cas de signes anormaux (fièvre, douleur cicatricielle, nausées et vomissements)
  • Attendez au moins deux mois après l’intervention chirurgicale avant de reprendre des activités sportives.

 

Source