Alcool et santé : 1 verre oui, 2 verres non ! Découvrez pourquoi


D’après une étude publiée dans BMC Medicine, des chercheurs suédois de l’Institut Karolinska ont analysé 25 études sur le sujet, ils en ont déduit que la consommation excessive d’alcool augmenterait le risque de développer des accidents vasculaires cérébraux (AVC), en particulier de type hémorragique. Concrètement, des caillots de sang bloquent les artères cérébrales malades ou endommagées. A partir de combien de verres par jour augmente-t-on la probabilité de souffrir d’un AVC ? 

Au-delà de deux verres d’alcool par jour, vous augmentez le risque d’AVC hémorragique

Selon les chercheurs suédois, boire plus de deux verres d’alcool par jour augmenterait donc les risques de développer un AVC dit hémorragique, qui survient lorsqu’un vaisseau sanguin affaibli se rompt et saigne. Les gros consommateurs d’alcool auraient 1,6 fois plus de risques de faire une hémorragie intracérébrale.

Comment réduire le risque d’AVC sans arrêter de boire de l’alcool ?

D’après les scientifiques, le lien entre la consommation légère à modérée d’alcool et des faibles taux de fibrinogène, une protéine qui aide à la formation de caillots sanguins, pourrait expliquer la réduction du risque d’AVC ischémique.

Près de 700 000 nouveaux cas de cancers par an dans le monde sont liés à l’alcool. Sa consommation agit sur la pression artérielle, un facteur de risque majeur d’accident vasculaire cérébral de type hémorragique.

Conclusion : selon ces chercheurs, il serait préférable de se limiter à 1 verre d’alcool par jour. L’étude ne précise pas quels sont les effets des alcools en fonction de leur teneur.

Source



log in

reset password

Back to
log in