,

Manque d’activité physique, le cœur de nos enfants est-il en danger ?

Crédits : iStock
Manque d’activité physique, le cœur de nos enfants est-il en danger ?
noté 5 - 1 vote

71% des parents pensent que leurs enfants font autant d’activité physique qu’eux au même âge. Pourtant, d’après un nouveau constat alarmant de la Fédération Française de Cardiologie, les enfants et adolescents auraient un niveau d’activité physique trop faible avec moins d’une heure d’exercice par jour. Or, les jeunes ont davantage besoin de se dépenser que leurs aînés, voyons quelles peuvent être les conséquences de ce manque d’activité sportive sur leur santé.

Capacité cardiovasculaire des enfants : moins 25% en 40 ans

Il faut savoir que la sédentarité, ou le manque d’exercice physique, est considérée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) comme le 3e risque de décès dans le monde après l’hypertension et le tabagisme. Mais la sédentarité est surtout devenue le mode de vie préférée des plus jeunes, ce qui représente un réel danger pour leur santé à terme. 

En effet, le manque d’activité physique est un facteur de développement de pathologies et de maladies cardiovasculaires, comme l’hypertension artérielle, le diabète, l’obésité et l’élévation du cholestérol, dont les cas ont beaucoup augmenté ces dernières années.

De nos jours, les Français et surtout les jeunes, font de moins en moins d’exercice physique, même simple comme la marche, et passent de plus en plus temps assis dans la voiture, sur une chaise ou un canapé, souvent devant un écran…

Le choix d’un sport par l’enfant

L’OMS recommande aux parents d’inciter leurs enfants de 5 à 17 ans à pratiquer l’activité sportive de leur choix pendant au moins 60 minutes par jour, contre 30 pour l’adulte. Cette activité va améliorer le capacité cardiovasculaire des enfants, qui a chuté de 25% en 40 ans !

A l’école primaire, moins de la moitié des enfants profiteraient du temps libre pour se dépenser dans la cour. Mais les ados d’environ 15 ans remportent la palme de la sédentarité, avec 14% de garçons et seulement 6% de filles qui pratiquent une activité physique modérée à intense tous les jours…

La Fédération Française de Cardiologie veut inciter les jeunes à bouger. Pour cela, elle organise régulièrement des campagnes appelée « Parcours du cœur ». Cette année, plus de 820 villes se sont mobilisées et 236.000 enfants y participent en France entre mars et mai 2017.

Malgré le développement des réseaux de transports en commun, moins de 30% des collégiens se rendent en cours à pieds et environ 4% s’y rend à vélo ou en trottinette.
En comparaison, les enfants de 3 à 17 ans passent en moyenne 3 heures par jour devant un écran sans bouger !

Campagne #LaissezLesTomber

Les humains sont faits pour bouger et surtout les jeunes, qui naturellement doivent en ressentir le besoin physiologique. Le problème, c’est que le sport n’a pas la côte chez les plus jeunes. Il faut les laisser sortir, jouer, expérimenter, et « les laissez tomber » : c’est le message de la Fédération Française de Cardiologie, exposé dans la vidéo.
C’est en les laissant s’adonner librement à leur activité physique préférée que le jeune va retrouver ou trouver le plaisir que cela peut lui procurer.

Cette campagne vidéo peut paraître choquante mais le message est volontairement fort pour faire comprendre aux parents comme aux jeunes la gravité des risques encourus par ces derniers s’ils ne bougent pas assez. Les risques sont plus importants lorsque l’enfant ou l’ado reste physiquement inactif.

La course, le vélo, la natation, le tennis, l’escalade, la gym, la danse, le foot, il existe une centaine de sports différents parmi lesquels l’enfant peut faire son choix, en évitant les sports trop violents ou inadaptés à leur âge (boxe, etc.)

Bref, laissez-les tomber ou se faire mal, c’est bon pour leur cœur.

Sources : Top Santé, Fédération Française de Cardiologie