,

Calculs biliaires : comment reconnaître les symptômes ?

Crédits : Hans Martin Paul - Pixabay
Calculs biliaires : comment reconnaître les symptômes ?
noté 4.5 - 6 votes

Environ 3 à 4 millions de Français souffrent de calculs biliaires. Ces calculs de la vésicule peuvent apparaître à tout âge mais les femmes sont 2 à 3 fois plus concernées par ce risque que les hommes. Les personnes en surpoids sont également souvent touchées. Toutefois, le risque devient plus important après 70 ans.

Absence de symptômes dans 80% des cas

Les calculs biliaires, aussi appelées « lithiases biliaires », sont formés dans la vésicule. Ce sont de petits cristaux principalement constitués de cholestérol qui peuvent obstruer les voies biliaires. Généralement, les douleurs sont rares, c’est pourquoi dans 80% des cas aucun symptôme ne se manifeste.
En l’absence de douleurs et de complications, il n’y a pas besoin d’intervention chirurgicale.

Des douleurs au niveau de l’estomac

La douleur causée par la présence de calculs biliaires se déclenche au niveau de l’épigastre, la partie supérieure de l’abdomen comprise entre le sternum et l’ombilic.
Cette douleur peut aussi faire penser à celle d’un infarctus ou d’un ulcère de l’estomac. En cas de doute, faites le 15 ou consultez les urgences.

Des douleurs sous le diaphragme

Les calculs biliaires peuvent causer une douleur intense ou insupportable, souvent localisée à droite de l’abdomen, sous le diaphragme. Celle-ci peut irradier dans l’épaule droite et couper la respiration, la crise de douleur est constante et s’étend sur près de 2 heures en moyenne. Dans ce cas de figure, consultez votre médecin généraliste d’urgence, faites le 15 ou rendez-vous aux urgences afin d’éviter toutes complications.
Des antalgiques puissants, des anti-spasmodiques ou de la morphine pourra/ont être prescrits pour soulager la douleur.

Les symptômes de complication

La personne atteinte de calculs biliaires peut présenter des signes de complications tels que :

  • vomissements,
  • fièvre supérieure à 39°,
  • jaunisse survenant pendant ou après la crise.

Ces symptômes se manifestent lorsqu’un calcul obstrue le canal qui relier la vésicule à l’intestin, provoquant une infection pouvant conduire à la septicémie.

Dans quels cas recourir à l’opération ?

Il faut recourir à l’opération chirurgicale lorsque les calculs provoquent des douleurs ou en cas d’angiocholite (inflammation des canaux biliaires du foie).

Lorsque les calculs provoquent des douleurs, une cholécystectomie est réalisée : la vésicule biliaire est enlevée. L’opération se déroule par cœlioscopie (technique opératoire qui permet de réaliser des interventions chirurgicales à ventre fermé) sous anesthésie générale et ne nécessite que quelques jours d’hospitalisation.

Votre médecin généraliste vous prescrira probablement une endoscopie si vous lui parlez régulièrement de douleurs faisant penser aux calculs biliaires. Cet examen est pratiqué par un gastro-entérologue, il s’agit d’un procédé médical qui permet d’explorer certaines parties de l’organisme à l’aide d’un tube optique lumineux.

Source

Articles liés :

10 remèdes-aliments naturels pour tonifier vos reins

10 signes que vos reins peuvent être malades

Constipation : que faut-il manger pour s’en débarrasser ?