in

Quels sont les signes de la descente d’organe ?

Quels sont les signes de la descente d’organe ?
noté 3.7 - 6 votes

Fréquente chez la femme, la descente d’organes, aussi appelé le prolapsus, se manifeste par différents signes qui peuvent être gênants. Les plus exposées sont les femmes très sportives, celles qui ont porté de lourdes charges ou travaillé debout longtemps, celles ayant connu un accouchement difficile. L’obésité peut également être un facteur. Quels sont les symptômes du prolapsus et les solutions ?

Symptômes de la descente d’organes

Les organes du petit bassin comprenant la vessie, le rectum, l’utérus et le vagin, sont soutenus par des ligaments et les muscles du périnée, ou le plancher pelvien.

Suite à un événement (accouchement, opération chirurgicale, ménopause, activité physique intense et régulière), les organes génitaux peuvent descendre, provoquant une gêne et des symptômes importants :

  • sensation de pesanteur
  • sensation de lourdeur
  • gênes ou douleurs pendant les rapports sexuels
  • compression ou lourdeur pelvienne
  • douleurs lombaires.
  • sensation de descente de l’utérus, de la vessie ou du rectum (position debout)
  • constipation
  • incontinence urinaire
  • envie pressante d’uriner
  • infections urinaires.

Descente d’organes : les solutions

Le traitement doit être adapté à chaque femme en fonction du degré de descente des organes et de leur nombre, des symptômes, de l’âge, etc.

Voici les principales solutions pour la combattre :

  • la rééducation périnéale qui aide à renforcer le plancher pelvien en cas de prolapsus léger par la rééducation des muscles du périnée
  • la pose d’un pessaire (diaphragme, cube ou coussinet) qui s’insère dans le vagin pour soutenir les organes pelviens, il est notamment utilisé pour attendre une intervention chirurgicale
  • la chirurgie, proposée aux femmes qui ne désirent plus avoir d’enfant. Elle vise à renforcer le plancher pelvien et réduire le risque d’incontinence urinaire. Cette méthode de traitement est radicale mais définitive, entraînant une disparition des symptômes.

En moyenne 1 femme sur 11 a recours à une chirurgie pour éliminer un prolapsus.

Source