in

Tabac : une nouvelle raison d’arrêter de fumer !

Crédits : Pixabay
Tabac : une nouvelle raison d’arrêter de fumer !
noté 5 - 2 votes

D’après une nouvelle étude publiée dans la revue américaine Cancer Cell, les personnes qui fument régulièrement peuvent ressentir des effets négatifs sur leurs poumons longtemps après avoir arrêté. Selon les chercheurs, la consommation de tabac amène les cellules pulmonaires à muter, ce qui favorise l’apparition d’un cancer.

Fumer pendant longtemps, des effets plus durables

Nous savions depuis plusieurs dizaines d’années que la consommation de tabac peut provoquer le cancer du poumon, mais cette nouvelle étude américaine apporte un élément supplémentaire. D’après leurs résultats, le fait de fumer régulièrement pendant des années rendent les cellules pulmonaires plus vulnérables au développement d’un cancer du poumon.

Tous les jours, les chercheurs ont administré à des cellules de poumon humain une forme liquide de cigarette pendant un peu plus d’un an, soit l’équivalent d’un à deux paquets par jour.
10 jours après le début de l’expérience, ils ont constaté une mutation génétique des cellules, et après 15 mois, elles étaient davantage prédisposées au développement d’un cancer.

Selon Stephen Baylin, chercheur à la faculté de médecine de l’université américaine Johns-Hopkins, fumer régulièrement augmente les risques de provoquer des mutations responsables d’une tumeur à long terme.

Fumer provoque la désactivation des défenses cellulaires

Le tabagisme passif subi par les non-fumeurs représente un risque très faible de cancer pulmonaire d’après le docteur Baylin.

Mais d’après les résultats, chez les fumeurs réguliers, les anomalies génétiques provoquées dans les cellules pulmonaires désactivent les gènes nécessaires pour protéger les cellules saines contre le cancer.

Toutefois, ces changements génétiques ne provoquent pas de mutations de l’ADN, donc les personnes qui arrêtent de fumer assez tôt augmentent leurs chances d’éviter le cancer du poumon, selon Michelle Vaz, également chercheuse à la faculté de médecine Johns-Hopkins et co-auteur.

L’équipe de chercheurs a tenu à rappeler que leur étude menée en laboratoire ne reflète peut-être pas précisément ce qui se produit dans les poumons des fumeurs réguliers. Ils ignorent si cette mutation des cellules pulmonaires peut concerner les utilisateurs de cigarettes électroniques ou d’autres formes de tabac.

Source

Articles liés :

Arrêtez de fumer facilement et naturellement grâce à cette plante

E-cigarette électronique : bonne ou mauvaise pour la santé ?

Ces 4 aliments que tous les fumeurs devraient consommer pour nettoyer leurs poumons