in

Grands-parents : le baby-sitting, remède naturel contre l’Alzheimer ?

Grands-parents : le baby-sitting, remède naturel contre l’Alzheimer ?
noté 5 - 1 vote

Quand les parents de jeunes enfants ont besoin d’une petite pause en amoureux pour se reposer et se retrouver, on fait souvent appel aux grands-parents pour les garder. Mais est-il bon pour les personnes âgées de faire du baby-sitting ? Telle est la question que s’est posée la North American Menopause Society, l’association américaine dédiée à la Ménopause et aux femmes ménopausées. Voici les résultats de leur étude.

Le baby-sitting développerait les fonctions cognitives des personnes âgées

La North American Menopause Society est composée d’experts en médecine, pédiatrie, soociologie, psychologie, nutrition, anthropologie, épidémiologie, pharmacie et éducation.

120 grands-parents ont participé à l’étude. Suite à l’analyse du comportement et des fonctions cognitives de ces personnes par les experts, l’étude montre que les grands-parents qui gardent leurs petits-enfants au moins un jour par semaine ont obtenu de meilleurs résultats aux tests cognitifs. Leurs fonctions cognitives seraient ainsi plus développées que celles de la moyenne des personnes de leur âge, ce qui réduirait les risques d’apparition de la maladie d’Alzheimer.

… Dans la limite du raisonnable !

Toutefois, l’étude a aussi révélé les limites des bienfaits de la pratique du baby-sitting par les personnes âgées. En effet, si les grands-parents gardent les enfants 5 jours par semaine ou plus, on constate une diminution des capacités cognitives chez les sujets.

Garder un lien social après la retraite

Après la retraite, la personne a tendance à s’isoler et à se renfermer sur elle-même si elle ne continue pas de tisser du lien social. Ce lien social avec l’extérieur permet aux personnes âgées, comme à tous, de rester en bonne santé mentale et de faire travailler la mémoire, la concentration et d’autres fonctions cognitives importantes.

Quelle que soit l’activité choisie : baby-sitting, associations, sorties entre amis, randonnées,…, elle doit se pratiquer régulièrement mais sans excès.
Attention surtout à l’isolement, qui semble être un facteur aggravant de la maladie d’Alzheimer.

Prendre soin de son hygiène de vie

Maintenir une bonne hygiène de vie permet de prévenir la maladie d’Alzheimer et de ralentir sa progression. Voici quelques conseils :

  • Pratiquez une activité physique régulière 3 fois par semaine à raison de 30 minutes par session.
  • Mangez équilibré en privilégiant les poissons et les fruits et légumes. Évitez de manger trop sucré, trop gras ou trop salé.
  • Dormez au moins 7h à 9h par nuit, voire plus si votre sommeil n’a pas été réparateur.

Le sommeil joue un rôle très important dans la maladie d’Alzheimer car il permet d’éliminer les toxines libérées par le cerveau dans la journée et ces mêmes toxines sont à l’origine du déclenchement de la maladie.

Source