in

Hypnose médicale : est-ce vraiment efficace ?

Capture vidéo
Hypnose médicale : est-ce vraiment efficace ?
noté 5 - 1 vote

L’hypnose est couramment définie comme un état modifié de conscience. La personne hypnotisée ne s’endort pas mais elle ne porte plus attention à son environnement physique. L’hypnose est pratiquée par un hypnothérapeute professionnel, qui guide le patient avec sa voix et éventuellement une musique relaxante. Mais est-elle vraiment efficace dans le domaine médical ?

L’hypnose en complément de l’anesthésie

D’après un rapport remis par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) au Ministère de la Santé, l’hypnose serait efficace pour accompagner l’anesthésie ou pour traiter des maladies digestives.

L’Inserm précise que la pratique complémentaire de l’hypnose pendant une intervention chirurgicale permet de diminuer la dose de médicaments sédatifs administrés aux patients. Ainsi, une anesthésie locale de la zone qui doit être opérée et une hypnose peuvent suffire à réaliser certains actes chirurgicaux :

  • l’extraction des dents de sagesse,
  • les biopsies du sein ,
  • les interruptions volontaires de grossesse.

A Paris, l’institut Curie, spécialisé dans le cancer du sein, va beaucoup plus loin en proposant des opérations sous hypnose à la place de l’anesthésie générale.

Mais l’hypnose médicale semble également efficace dans d’autres cas tels que :

  • pour atténuer les symptômes causés par le syndrome du côlon irritable ou les soins qu’il implique (diarrhées, douleurs abdominales, ballonnements),
  • pour traiter le syndrome du stress post-traumatique (SSPT), à l’aide d’une technique d’hypnose spécifique : l’EMDR (Eyes Movement Desensitization and Reprocessing) qui travaille sur les souvenirs négatifs ou traumatisants.

L’hypnose, moins fiable face à certains cas ?

Selon le rapport de l’Inserm, l’hypnose aurait des effets plus mitigés sur les personnes souhaitant mettre fin à une addiction (tabac, alcool, drogues…) ou traiter une dépression post-partum.

Toutefois, l’Inserm reconnaît l’efficacité de l’hypnose médicale dans de nombreux autres situations « lorsqu’elle est pratiquée par un professionnel de santé formé ». De plus, ses effets indésirables sont rares. Il rappelle également que l’hypnose de doit pas « retarder ou entraver l’accès à des soins conventionnels qui seraient par ailleurs nécessaires. »

Source

Articles liés :

Quelles sont les médecines douces les plus recherchées en France ?

20 médecines douces ou alternatives et leurs bienfaits

Chirurgie : 10 questions à poser avant une opération