in

Intoxication aux champignons : symptômes et précautions

Crédits : Ksuh - Pixabay
Intoxication aux champignons : symptômes et précautions
noté 5 - 1 vote

Depuis juillet 2017, 181 cas d’intoxication aux champignons ont été enregistrés dont 5 cas graves. Face à cette forte augmentation du nombre d’intoxications, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) et la Direction générale de la santé (DGS) alerte les amateurs de champignons sur les bonnes pratiques à respecter afin d’éviter l’empoissonnement qui peut être mortel.

Champignons : conseils de cueillette

Voici les conseils de l’ANSES et de la DGS lorsque vous ramassez des champignons dans la nature :

  • ne ramassez que les champignons que vous reconnaissez comme comestibles : attention car certains champignons très toxiques ressemblent aux espèces comestibles ;
  • si vous doutez de la comestibilité d’un des champignons récoltés, demandez conseil à un pharmacien ou à une association de mycologie locale avant de les consommer ;
  • ne cueillez que les spécimens en bon état, du pied au chapeau,
  • séparez les champignons récoltés par espèce afin d’éviter que des champignons vénéneux ne contaminent des champignons comestibles ;
  • lavez-vous correctement les mains après la récolte.

Quels sont les symptômes d’une intoxication aux champignons ?

Les symptômes provoqués par une consommation de champignons vénéneux sont divers :

  • diarrhées,
  • vomissements, nausées,
  • tremblements, vertiges,
  • troubles de la vue, etc.

Ces symptômes peuvent apparaître jusqu’à 12 heures après la consommation de l’un de champignons.

L’état de la personne peut s’aggraver rapidement et présenter des symptômes plus graves :

  • troubles digestifs sévères,
  • complications rénales,
  • problèmes de foie pouvant être mortels ou nécessiter une greffe.

D’après l’ANSES, la majorité des cas d’intoxication sont dus à une confusion avec d’autres champignons comestibles.

Si vous présentez des symptômes d’intoxication, appelez sans attendre le centre antipoison de votre région, le 112 ou le 15. Il est très important de préciser que vous avez mangé des champignons qu’il vous faudra probablement identifier ou décrire.

Pensez à photographier les champignons de votre cueillette avant de les cuire, même si vous avez demandé conseil à un pharmacien. En cas d’intoxication, la photo facilitera le diagnostic et le traitement du patient.

Source

Articles liés :

Attention à ces 10 plantes les plus toxiques en France !

15 alternatives naturelles aux anti-inflammatoires toxiques

Le reishi, efficace pour soigner plus de 10 maladies ou affections