in

La barbe : nid à microbes ou protection anti-bactéries ?

Crédits : StockSnap - Pixabay
La barbe : nid à microbes ou protection anti-bactéries ?
noté 5 - 2 votes

Savez-vous que la barbe contient des bactéries similaires à celles que l’on trouve sur la cuvette des toilettes ? Pourtant, 20 à 25% des Français porteraient la barbe. Selon l’effet recherché, elle rend ces messieurs plus virils, ce qui aurait tendance à attirer davantage les femmes. Reste à savoir quel est l’impact de ces bactéries sur la peau des barbus !

Des bactéries dans la barbe, comme partout

C’est le microbiologiste John Golobic qui a mis en évidence via une étude que la barbe contient de nombreuses bactéries, notamment des bactéries similaires à celles issues de nos intestins et finissant dans les toilettes… Cela s’explique par le fait que beaucoup de personnes ont tendance à poser leurs mains sur leur visage (se frotter les yeux, le nez) et les hommes sur leur barbe. Toutefois, pas d’inquiétude d’après la majeure partie des scientifiques car les bactéries sont partout, en nous (nous en contenons 2 kilos en moyenne par adulte), sur les objets du quotidien (smartphone, télécommande, salière, tissus…), sur notre peau, dans la nature…

La plupart des bactéries sont utiles et font partie de notre système immunitaire, certaines nous aident ainsi à nous défendre contre d’autres bactéries ou contre des virus.

D’après une étude publiée en 2016 dans le Journal of Hospital Infection et sur PubMed, des prélèvements ont été effectués sur 408 salariés d’un hôpital américain , barbus et non barbus. Les chercheurs ont notamment recherché la présence du staphylocoque doré (Staphylococcus aureus), à l’origine de maladies nosocomiales. Le but était de savoir si le fait, pour le personnel, de porter une barbe constitue un risque pour la santé des patients.

Résultats : les staphylocoques dorés étaient moins présents chez les barbus que les hommes non-barbus !

Des journalistes de la BBC ont ensuite commandé une autre étude auprès d’un microbiologiste indépendant pour confirmer ces résultats. Des prélèvements ont été effectués sur des hommes barbus et cultivés. Leurs résultats mettaient en évidence la présence de staphylocoques blancs (Staphylocoques epidermidis), capable d’éliminer d’autres bactéries comme Escherichia coli, pourtant résistante aux antibiotiques.

Source

Articles liés :

Recette de mousse à raser naturelle pour homme

4 astuces naturelles après-épilation pour apaiser la peau

5 raisons d’éviter le rasage des poils pubiens