in

L’eau de javel, un poison pour la santé et l’environnement

L’eau de javel, un poison pour la santé et l’environnement
noté 5 - 2 votes

Si vous utilisez régulièrement de l’eau de javel pour nettoyer les surfaces et les sols, sachez que ses effets peuvent être destructeurs pour la santé autant que pour l’environnement. L’eau de javel est composée d’une solution aqueuse d’hypochlorite de sodium et de potassium, voici en quoi elle peut être dangereuse.

L’eau de javel, un produit toxique pour la santé

C’est écrit sur l’emballage :

  • produit toxique,
  • tenir hors de portée des enfants,
  • ne pas ingérer,
  • ne pas laisser le produit entrer en contact avec la peau ou les yeux,
  • ne pas déverser le produit dans l’environnement (même si au final il se retrouve dans les égouts.

L’eau de javel peut provoquer des brûlures sur la peau, les yeux et ses émanations peuvent susciter des maux de tête et des nausées. De plus, elle désinfecte mais elle ne nettoie pas car elle ne contient pas d’élément tensio-actif.

Pensez aux alternatives naturelles à la javel et aux nombreux produits nettoyants et toxiques !

Pendant toute sa durée de vie, la javel a un impact sur l’environnement (production, utilisation, rejet) plus, car elle libère du chlore. Ensuite, le chlore s’associe à d’autres molécules organiques et se transforment en composés organochlorés, très toxiques et persistants. De plus, ils peuvent altérer le fonctionnement des canaux indispensables à la transmission de l’influx nerveux chez l’Homme.

Par ailleurs, l’utilisation régulière peut également perturber l’équilibre bactérien de l’habitation et favoriser la résistance de certains germes pathogènes.

Mais la javel peut avoir d’autres impacts pour la santé humaine : l’eau de javel et les autres produits désinfectants et chimiques sont toxiques pour les voies respiratoires s’ils sont utilisés régulièrement, d’après une étude menée auprès d’un groupe d’infirmières.

Un risque de développer une BPCO supérieur de 22%

L’inhalation régulière des vapeurs d’eau de javel ou d’autres produits désinfectants augmente le risque de développer une BPCObronchopneumopathie chronique obstructive, de 22% chez les personnes à raison d’un seul usage hebdomadaire !

Les résultats de cette étude ont été présentés au Congrès de la Société européenne de Pneumologie qui se tenait du 9 au 13 septembre 2017 à Milan en Italie. Pour obtenir ces données, les chercheurs ont étudié l’état de santé de plus de 55.000 infirmières américaines, qui ont été suivies pendant 8 ans.

Dans le métier d’infirmière, l’usage d’eau de javel et de produits désinfectants font partie des habitudes quotidiennes ou presque pour nettoyer les surfaces, objets et instruments.

Les personnes utilisant régulièrement ces produits dans un cadre domestique ou professionnel sont donc directement touchées par ce risque supérieur de développer une BPCO ou de l’asthme.

En France, la BPCO touche 5 à 10% des plus de 40 ans. Si la consommation de tabac reste le principal facteur déclencheur de cette maladie ou de l’asthme, les cas liés à l’utilisation de l’eau de javel et d’autres produits désinfectants augmente chaque année, représentant aujourd’hui environ 15% des cas.

Source

Articles liés :

La BPCO, une maladie méconnue qui touche 3 millions de Français

Asthme : plus de 10 remèdes naturels à essayer

Substances et gels antibactériens : sont-ils bons pour la santé ?