,

Pourquoi le litchi peut-il être mortel ?

En France, nous en consommons principalement l’été et à Noël sans danger, mais chaque année, le litchi provoquait la mort de personnes du Nord-Ouest de l’Inde qui en avaient mangé. Pourquoi ces litchis ont-ils été mortels ? 20 après d’intenses recherches, les scientifiques nous expliquent.

20 ans de recherche sur les causes de décès mystérieux

Dans la métropole de Muzzafarpur, au Nord-Ouest de l’Inde, de nombreuses personnes mouraient rapidement entre le printemps et l’été après avoir mangé des litchis. Cette mystérieuse maladie fulgurante touchaient principalement les enfants, qui décédaient dans 40% des cas (sur des milliers) d’après le New York Times.

Du jour au lendemain, les enfants se réveillaient en criant de douleur, ils étaient pris de convulsions et tombaient parfois dans le coma. En juillet, l’épidémie s’éteignait dès l’arrivée de la mousson, mais les médecins ne comprenaient pas l’origine du fléau.

Les recherches sur le sujet ont commencé en 1995. L’épidémie ayant été écartée comme cause possible, les chercheurs se sont penchés sur le rôle des pesticides dans cette région cultivatrice de litchis. En 2013, une enquête a été menée par coopération entre les Centres Nationaux de contrôle des maladies indien et américain. Les résultats de cette étude ont été publiés le 30 janvier 2017 dans le journal scientifique renommé The Lancet.

Le litchi, un fruit mortel en cas d’hypoglycémie

Au cours de cette étude menée en 2013, les chercheurs ont remarqué que beaucoup d’enfants de la région de Bihar, parmi les plus pauvres du pays, souffraient d’hypoglycémie et de sous-nutrition. Il fallait agir sur l’alimentation.

En 2015, les autorités sanitaires locales ont donc demandé aux parents de donner à leurs enfants, dans la mesure du possible, des repas assez équilibrés tout en limitant leur consommation de litchis, pris à la suite de ces repas. Entre 2015 et 2016, le nombre de décès a diminué, passant de plusieurs centaines à environ 50.

Le responsable des symptômes et de la mort causés par la consommation du litchi est le méthylène cyclopropyl-glycine, une toxine contenu dans le litchi. Ce composé chimique perturbent la glycémie et l’oxydation des acides gras, causant aux enfants hypoglycémiques et sous-nourris des convulsions, voire un coma fatal, et provoquant un trouble neurologique menant au décès : l’encéphalopathie hypoglycémique mortelle.

Grâce à cette découverte, les chercheurs ont pu aider les autorités indiennes à enrayer la maladie.

Sources : New York Times, The Lancet