,

Maladie de Verneuil : quels symptômes et traitements naturels ?

Crédits : Capture vidéo

La maladie de Verneuil est aussi appelée hidrosadénite, acné apocrine ou encore maladie de Velpeau. Elle constitue une inflammation chronique de la peau provoquant l’apparition de de nodules, d’abcès et de fistules inflammatoires, souvent douloureux. Ces affections se trouvent généralement sur les parties du corps dotées d’un certain type de glandes sudorales comme les aisselles, l’aine, les fesses et les seins. Existe-t-il des traitements naturels ?

La maladie de Verneuil : quels symptômes ?

La maladie de Verneuil touche environ 600 000 personnes en France, ce n’est donc pas ce qu’on appelle une maladie rare. Pourtant, seul un Français sur dix en a déjà entendu parler. Par comparaison, la maladie de Crohn concerne 80 000 à 100 000 personnes en France.

D’après Hélène Reynal, la présidente de l’association Solidarité Verneuil, cette maladie est diagnostiquée en moyenne après un délai de 8 ans et après avoir consulté 6 médecins différents.

Voici les symptômes pouvant conduire au diagnostic de la maladie de Verneuil :

  • apparition chronique d’abcès plus ou moins douloureux, localisés au niveau des plis (aisselles, fessier, etc.) et ressemblant parfois à de l’acné ou à un poil incarné,
  • poussées parfois très douloureuses,
  • écoulements de pus, abcès suintants…),
  • difficultés pour les gestes du quotidien (s’asseoir, porter, se coiffer…)

Cette pathologie peut donc être handicapante au quotidien, au travail comme à la maison, ainsi que dans la vie sexuelle.  Il n’est pas rare que des couples se séparent ou que des patients perdent leur travail à cause de cette maladie.

En conséquence, les malades se retrouvent parfois isolés et peuvent sombrer dans la dépression voire tenter de se suicider. Ils ont donc particulièrement besoin d’attention de la part de leurs proches.

Maladie de Verneuil : quels traitements naturels et non naturels ?

Traitements non naturels

En dehors des antibiotiques, des anti-inflammatoires et des interventions chirurgicales (ablation des abcès); qui présentent des inconvénients comme des soins post-opératoires lourds, un traitement ayant fait ses preuves est disponible mais il n’est pas remboursé.

En effet, plusieurs études cliniques auraient récemment démontré l’efficacité des anti-TNF alpha, comme l’adalimumab, qui est utilisé pour traiter d’autres maladies inflammatoires (polyarthrite rhumatoïde, maladie de Crohn ou encore psoriasis). Ce médicament est commercialisé sous la marque Humira®.

Traitements naturels

Le savon d’Alep

Pour prendre votre douche ou un bain, utilisez un savon d’Alep pur, sous une eau chaude.

Après la toilette, dans le creux de votre main, mélangez deux gouttes d’huile essentielle de thym et deux gouttes d’huile d’amande douce. Avec un coton tige, badigeonnez cette préparation sur vos affections (nodules, abcès). Laissez agir, et si les picotements sont trop forts ajoutez quelques gouttes d’huile d’amande douce. Le thym a un pouvoir désinfectant très intéressant.

La matricaire

Crédits : cocoparisienne –
Pixabay

Les effets de cette plante seraient prodigieux chez les patients atteints de la maladie de Verneuil.

Vous pouvez trouver des fleurs de matricaire en pharmacie ou dans une herboristerie.

Remplissez d’eau le tiers d’une petite casserole, puis faites infuser 3 poignées de fleurs pendant une dizaine de minutes, jusqu’à obtenir une infusion bien foncée.

Laisser tiédir puis filtrez. Trempez des compresses dans l’infusion, essorez-les légèrement et appliquez-les en pansements sur les zones à traiter. Changez-les toutes les deux heures si possible ou gardez-les la nuit.

Le miel

Le miel contient un antiseptique naturel efficace proche de l’eau oxygénée, qui détruit les bactéries mais endommage les cellules de la peau. L’intérêt du miel, c’est qu’il produit un antiseptique efficace pour détruire les germes sans abîmer la peau.

Sources : Journal des Femmes, Collectif Maladie de Verneuil