,

Phytothérapie : quelle plante utiliser selon vos maux ?

Crédits : iStock

Reconnue par le ministère de la Santé depuis 1986, la phytothérapie désigne une médecine naturelle qui consiste à se soigner par les plantes, c’est l’une des plus vieilles médecines du monde. A l’image du fameux druide Panoramix, la phytothérapie est capable de soigner presque tous les maux, de l’insomnie à certaines maladies. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a récemment répertorié plus de 22.000 plantes médicinales. Voici un petit panorama de l’efficacité de quelques plantes en fonction de ce qu’on veut soigner.

Un principe actif de plante par type de problèmes de santé

La phytothérapie utilise les principes actifs des plantes de façon à lutter contre certaines maladies, ou contre des états de santé passagers.

Toutefois, il est nécessaire de se renseigner auprès d’un phytothérapeute professionnel avant de de prendre certaines plantes, parfois contre-indiquées ou provoquant des effets secondaires (enfants, femmes enceintes, personnes sous traitement…)

Voici quelques exemples de plantes pour vous aider à soulager les troubles du quotidien :

  • le fragon : efficace contre les jambes lourdes,
  • le gingembre : idéal contre le mal des transports et la migraine,
  • la rhubarbe : soigne la sinusite,
  • la lavande : lutte contre l’insomnie, l’anxiété, les problèmes de cheveux,
  • la pensée : soigne les problèmes de peau ( acné, eczéma…) et traite l’indigestion,
  • la baie d’argousier : calme le stress,
  • la lithothamne : apaise les rhumatismes,
  • le cyprès : atténue les varices,
  • l’aubépine : soigne les maux de gorge et les spasmes,
  • la baie de myrtille : efficace contre la diarrhée,
  • l’huile de bourrache : ralentit le vieillissement cutané.

Comment utiliser les plantes en phytothérapie ?

Voici trois manières différentes manières d’utiliser les plantes :

  • l’infusion : dans une grande tasse, mettez les plantes émiettées et versez de l’eau bouillante. Attendez 10 à 15 minutes avant de déguster ou d’appliquer sur la peau.
  • la décoction : dans une casserole, faites bouillir les plantes émiettées dans de l’eau pendant 5 à 10 minutes. Laissez  refroidir, filtrez et buvez ou appliquez.
  • la macération : laissez macérer les plantes dans de l’eau tiède, attendez 5 heures à 2 semaines, ensuite le mélange est prêt à être utilisé. Demandez l’avis d’un phytothérapeute si vous ne savez pas comment procéder à cette méthode.

On trouve également les principes actifs de certaines plantes sous forme de gélules.

Quelles contre-indications ?

Certains extraits actifs de plantes peuvent avoir des effets très puissants et d’autres peuvent être toxiques, notamment pour certaines personnes. Renseignez-vous avant de commencer un traitement.

En cas de grossesse ou d’allaitement, chez les enfants ou les personnes sous traitement médical, certaines plantes sont contre-indiquées, comme la sauge ou le romarin. C’est pourquoi il est préférable de consulter un médecin.

Source

ARTICLES LIES :

Comment utiliser les huiles essentielles ? 8 règles à suivre

À chaque mal son huile essentielle : 6 utilisations à connaître

20 médecines douces ou alternatives et leurs bienfaits