in

Pourquoi la pilule contraceptive est-elle de moins en moins utilisée ?

Crédits : iStock
Pourquoi la pilule contraceptive est-elle de moins en moins utilisée ?
noté 5 - 1 vote

En France, environ 2 millions de femmes prennent la pilule contraceptive afin d’éviter une grossesse non désirée. Selon le dernier baromètre de l’agence Santé Publique France, la pilule reste le moyen de contraception le plus utilisé par les femmes, notamment chez les plus jeunes. 

Les + de 25 ans de moins en moins intéressées

D’après Santé Publique France, alors qu’en 2010, 45% des femmes sous contraception utilisaient la pilule, en 2013, elles n’étaient plus que 40,5% et en 2016, 36,5% ! Soit presque 10 points de pourcentage en moins en seulement 6 ans.

Les femmes ayant le plus recours à la pilule ont entre 15 et 19 ans (60,4%) et entre 20 à 24 ans (59,5%). Mais à partir de 25 ans, les femmes semblent se lasser de prendre ce traitement tous les jours. Entre 25 et 29 ans, elles ne sont plus que 47,8% à choisir ce moyen de contraception, et entre 30 et 34 ans, elles ne représentent plus que 35,4%.

Pourquoi la pilule fait-elle débat ?

Cette désaffection pour la pilule contraceptive perdure depuis 2012 suite à la polémique sur le risque des pilules de 3ème et 4ème génération. Une jeune femme avait déposé plainte car elle était devenue lourdement handicapée après un AVC qu’elle imputait à la prise d’une pilule de 3ème génération : Meliane (Bayer). Son action en justice avait entraîné le dépôt de 130 autres plaintes qui avaient fait l’objet d’une enquête préliminaire pour « atteinte involontaire à l’intégrité de la personne ». Ces plaintes visaient 29 marques de pilules de 3ème et 4ème générations, 8 laboratoires et l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM)

A terme, la pilule est accusée de provoquer des risques d’embolies pulmonaires, des accidents vasculaires cérébraux (AVC) et des thromboses veineuses (phlébites).

Après plus de 4 ans d’enquête, en juin 2017, les juges ont décidé de classer l’affaire. Toutefois, trois plaignantes ont l’intention de poursuivre leur combat et de déposer une nouvelle plainte.

Cette affaire a poussé les femmes à choisir d’autres moyens de contraception comme le stérilet, aussi appelé « dispositif intra-utérin » (+ 6,9 points par rapport à 2010), le préservatif (+4,7 points) ou l’implant (+1,9 points).

Moins de 5% de femmes utilisent des techniques naturelles de contraception telles que l’abstinence pendant les périodes d’ovulation, la méthode des températures ou le retrait.

Source

Articles liés :

Pilule contraceptive : quels risques pour la santé ?

Quelle contraception prendre de l’adolescence à la ménopause ?

Implant contraceptif : avantages, inconvénients et risques