Pourquoi tombons-nous malades ?


Dans une interview accordée à Sciences et Avenir, Randolph Nesse, fondateur et directeur du centre de médecine évolutionniste à l’Université d’Arizona (Etats-Unis) et président de la Société internationale pour l’évolution, la médecine et la santé publique, explique pourquoi nous tombons malades. Il donnait une conférence à Berlin le 9 novembre dernier : « Briser le mur de la compréhension des maladies. Comment la biologie évolutionniste explique pourquoi nous tombons malades ». Voici quelques réponses !

La perte de biodiversité en cause ?

D’après le scientifique Randolph Nesse, « nous avons modifié notre environnement au-delà de ce qu’on peut reconnaître ». L’impact de l’activité humaine sur l’environnement a entraîné des changements dans l’écosystème de la Terre, ce qui également eu un impact sur nos organismes et ceux avec lesquels nous vivons, représentés de façon générale par la biodiversité. A l’époque de nos ancêtres les chasseurs-cueilleurs, la nature comportait beaucoup plus d’espèces et de bactéries différentes et donc davantage de biodiversité qu’à l’heure actuelle, surtout quand on sait que 58% des espèces vertébrées ont disparu de notre planète en 42 ans, entre 1970 et 2012, selon le WWF (Worldwide Wildlife Fund). Pour Randolph Nesse, cette raison « pourrait expliquer pourquoi il y a tant d’allergies et de maladies auto-immunes » de nos jours.

La société actuelle et la pollution nous font tomber malades

Comme l’explique Randolph Nesse, il y a environ 10 000 ans, l’Homme a changé son organisation. Il est passé de nomade, explorateur, à sédentaire. Il s’est mis à travailler tous les jours dans la même zone alors qu’il avait pour habitude d’explorer et de découvrir le monde pour sa survie par la chasse et la cueillette. Bien plus récemment, la révolution industrielle et désormais la mondialisation et les impératifs de rentabilité ont exposé la population à la pollution atmosphérique et à l’empoisonnement alimentaire. Les villes grossissent et la nature est un peu plus bétonnée, goudronnée chaque année.
Selon le scientifique, la plupart des maladies chroniques que nous connaissons aujourd’hui résultent de mode de vie moderne basé sur la consommation, polluant et stressant pour l’organisme. Les médicaments et antibiotiques, la suralimentation ou l’alimentation de type industrielle, les pesticides ou les perturbateurs endocriniens dans no cosmétiques et autres produits d’hygiène, les voyages internationaux, sont autant de facteurs déclencheurs de maladies occidentales.

Mais la maladie nous protège

Du point de vue de l’évolution, d’autres raisons importantes peuvent expliquer pourquoi l’Homme demeure vulnérable à la maladie. « Rien dans notre corps ne peut être parfait, s’il était amélioré ici, alors quelque chose d’autre serait pire là » assure Randolph Nesse.

De plus, les microbes évoluent bien plus rapidement que nous, les humains ! En effet, certaines maladies génétiques agissent pour l’avantage de leurs propres gènes au dépens de la santé de leur hôte. Toutefois les maladies et maux courants telles que la fièvre, la douleur, les nausées, ou la toux sont des défenses utiles que notre système immunitaire provoque pour nous protéger, selon Randolph Nesse. Quand on tousse ou que l’ont vomit, on expulse les microbes de la maladie hors de notre corps.

Source



log in

reset password

Back to
log in