in

Problèmes d’audition : ne négligez pas les acouphènes !

Crédits : LEEROY.ca - Pexels
Problèmes d’audition : ne négligez pas les acouphènes !
noté 5 - 1 vote

Aujourd’hui, 14 à 17 millions de personnes souffriraient d’acouphènes en France : 28% de la population, soit plus d’un quart des Français d’après un sondage Ifop réalisé en février 2018. Parmi eux, 23% risqueraient une perte d’audition s’il ne sont pas pris en charge à temps. Quelles peuvent être les conséquences d’acouphènes répétés ?

Que sont les acouphènes ?

Les acouphènes impliquent un dérèglement de la transmission du son au cerveau à cause d’une exposition à des bruits intenses, du vieillissement normal de l’oreille ou d’une maladie. Alors si vous avez pour habitude d’écouter votre musique à fond dans vos écouteurs ou dans votre casque, soyez prudents !

Sur les 14 à 17 millions de personnes souffrant d’acouphènes, il seraient 2 à 4 millions à être gênés de manière permanente, selon le même sondage Ifop réalisé pour l’occasion de la 21e journée nationale de l’Audition (8 mars 2018) auprès d’un échantillon de 1.003 personnes françaises âgées de 15 ans et plus. En plus des acouphènes, l’hyperacousie, qui désigne une hypersensibilité aux bruits, concerne désormais 8% de la population.

Les acouphènes, qui se manifestent par des sifflements ou des bourdonnements dans une ou deux oreille(s), sont pour la plupart du temps causés par des expositions répétées à des niveaux sonores élevés (concerts de musique, murs de son, casque avec volume à fond…) Plus rarement, ils sont causés par le vieillissement normal de l’oreille ou par une pathologie.

Les jeunes, particulièrement touchés

Les jeunes générations sont les plus fragiles face aux problèmes d’audition. Voici quelques chiffres révélés par ce sondage Ifop commandé par l’association Journée nationale de l’audition (JNA), l’association France Acouphènes et la Fondation pour l’Audition :

  • 56% des 15-17 ans
  • et 49% des 18-24 ans disent ressentir ou avoir déjà ressenti des acouphènes.

Ces chiffres confortent l’hypothèse selon laquelle les acouphènes sont davantage « liés à des traumatismes sonores qu’à des problèmes de santé liés à l’âge », d’après l’association Journée nationale de l’audition. L’écoute de musique à des niveaux sonores élevés sur casque ou écouteur est particulièrement en cause.

Un test auditif a été proposé aux 14 à 17 millions de sondés souffrant d’acouphènes afin de vérifier s’ils risquaient une perte d’audition. Résultats : il a été recommandé à 23% de ces personnes de consulter un médecin ORL pour faire vérifier leur niveau d’audition.

D’après la même association, « seul un tiers des personnes ressentant des acouphènes en ont parlé à des professionnels de santé », et « près de 80% des moins de 35 ans n’ont jamais fait contrôler leur audition ».

Perte d’audition : à partir de quel seuil s’inquiéter ?

Crédits : Gilles MAIRET – Wikimedia

Les plus jeunes auraient-ils tellement confiance en l’avenir des technologies et de la médecine concernant l’aide à l’audition qu’ils ne prennent plus la peine de prendre soin de leurs oreilles ?

Les Français sont de plus en plus nombreux à se plaindre de problèmes auditifs mais ils sont peu à se faire soigner. Sans compter le fait que ces soucis arrivent de plus en plus tôt, parfois à partir de 20 ou 30 ans.

Toutefois, la perte d’audition se fait plus généralement ressentir à partir de 40 ans. En seulement quelques années, les évolutions techniques et technologiques du secteur des appareils auditifs a fait un gigantesque pas en avant, tout comme la médecine et la chirurgie s’intéressant à la sphère ORL. On peut désormais se faire opérer pour un problème qu’il y a seulement 5 ou 10 ans, on ne savait pas faire partout ou du tout ! Il fallait chercher LE professionnel compétent travaillant dans LE bon hôpital mais aujourd’hui, les chirurgiens sont nombreux à connaître les procédures les plus innovantes.

Aujourd’hui, on distingue 4 degrés de perte auditive :

  • Les pertes auditives légères : de 20 à 40 dB, touchant 4 millions de français. Un appareil auditif peut être prescrit par un médecin ORL lorsque la perte auditive est au moins égale à 30dB.
  • Les pertes auditives moyennes : de 40 à 70 dB, touchant 1.300.000 personnes, soit 2,10% de la population française. A ce stade, les pertes d’audition ont un impact négatif sur l’apprentissage scolaire, le développement cognitif et l’adaptation sociale.
  • Les pertes auditives sévères : de 70 à 90 dB, touchant 372.000 personnes (0,6% de la population.)
  • Les pertes auditives profondes : de 90 à 120 dB, touchant 111.600 personnes, dont 80.000 pratiquent la Langue des Signes Française. Ce type de surdité ne permet pas l’acquisition du langage oral.

Chez les personnes de plus de 65 ans, la perte d’audition est généralement associée à un déclin cognitif (altération de la mémoire, des capacités d’attention ou du langage) et à un isolement social progressif.

Qu’est-ce que l’aide auditive intra-auriculaire ?

Crédits : Orison – Seriniti

Pour les malentendants les plus réfractaires à une opération chirurgicale du conduit auditif, ce que l’on peut comprendre malgré la possibilité de rien sentir grâce à une anesthésie locale ou générale, la prothèse auditive représente la meilleure option. Loin des appareils auditifs voyants, appelés « contours d’oreille », il existe désormais des prothèses auditives performantes et invisibles : ce sont les aides auditives intra-auriculaires.

L’aide auditive, qu’on appelle aussi « audioprothèse », « prothèse auditive », « assistant d’écoute », ou encore « sonotone », est un amplificateur de sons miniaturisé qui vise à faire vibrer les liquides de l’oreille interne afin de stimuler les cellules ciliées non détruites.

Par exemple, l’aide auditive Orison, conçue avec un spécialiste ORL, est un appareil intra-auriculaire invisible de type semi profond. Avec ce type d’audioprothèse, personne ne peut savoir que vous entendez mal. L’appareil amplifie les sons « utiles » et réduit automatiquement les bruits pour offrir un confort d’écoute optimal même dans des environnements bruyants. Disponible sans ordonnance, Orison dispose de 7 programmes d’amplification changeables en un clic. Convenant à 80% des gênes auditives, il a été nominé Solution Silver Eco 2018 dans la catégorie Innovation produit R&D.

Cet appareil auditif innovant s’adresse à toutes personnes dont la gêne est inférieure à 70dB. Sachant qu’une gêne de 30dB ne permet plus d’entendre des chuchotements de voix ou d’entendre correctement dans les environnements bruyants, la technologie d’Orison amplifie intelligemment les sons utiles jusqu’à 33dB et réduit le bruit ambiant.

Fabriqué chez l’un des leaders de l’audioprothèse, Orison fonctionne avec une pile 10A et un embout en silicone. Pour information, une pile dure 4 jours dans le cas d’un port quotidien à 1 semaine dans le cas d’un port ponctuel avec une pile Rayovac Proline Advanced (garantie 80 heures d’utilisation).

Source

Articles liés :

Perte d’audition : 6 différents types de solutions

Finissez-en avec les acouphènes grâce à ces remèdes chinois

Nettoyer les oreilles : les méthodes conseillées hors coton-tige