Voici les produits à éviter pendant la grossesse


Félicitations, vous attendez un heureux événement ! En tant que jeune mère impliquée, vous avez envie de savoir les choses à éviter pendant votre grossesse. Docteur Tamalou vous suggère une liste de produits à bannir de chez vous ou de choses à faire pour protéger au mieux votre bébé des agressions extérieures.

Évitez le mercure, mollo sur le poisson !

Certains poissons peuvent contenir des taux de mercure assez élevés, c’est pourquoi l’Anses a déconseillé certaines espèces pendant la grossesse : requin, lamproies et espadons sont à éliminer de votre alimentation.

Des espèces plus courantes sont aussi polluées par le mercure comme le thon rouge, le bar, le brochet, la raie ou la sandre. Le taux de contamination du cabillaud, du thon en boîte ou du saumon est plus faible, mais il est à prendre en compte. Il est conseillé de se limiter à 150 grammes de poisson par semaine pendant la grossesse, soit une portion.

Attention également si vous allez chez le dentiste : les amalgames dentaires contiennent du mercure. Mieux vaut consulter son dentiste en début de grossesse.

Attention aux PCB, consommez bio

Les polychlorobiphényles (PCB), aussi appelés « pyralènes » sont dérivés du biphényle, un hydrocarbure aromatique utilisé comme conservateur alimentaire. Les PCB constituent une famille de plus de 200 composés chimiques organochlorés très toxiques.

On retrouve par exemple des PCB dans les poissons ou les viandes grasses. L’exposition ponctuelle à ces molécules aura peu d’impact sur la santé, mais une exposition chronique peut avoir des effets neurotoxiques chez le jeune enfant s’il y a été exposé in utero, pendant la grossesse. On en trouve également dans les pesticides utilisés dans l’agriculture conventionnelle, non-biologique. À l’exception des futures mamans travaillant dans ce milieu ou manipulant des pesticides, encore plus exposées, ces derniers se retrouvent dans notre alimentation.

La seule solution pour éviter d’être contaminée par les PCB serait de ne consommer que des produits biologiques, car il faut savoir que parmi les fruits et légumes conventionnels, un sur deux contient des résidus de pesticides.

De même, si vous jardinez, attention à ne pas manipuler de produits contenant des pesticides !

Le bisphénol A est présent dans de nombreux plastiques, d’où la nécessité de mettre fin à leur gratuité aux caisses des magasins. Le bisphénol A peut augmenter le risque de fausse couche et aurait des effets néfastes sur les hormones. Il ralentirait la croissance, notamment cérébrale, de l’enfant à naître.

Bannissez le plastique…

Depuis 2011, le bisphénol A est interdit dans les biberons en plastique. Il est sensé être interdit depuis janvier 2015 dans tous les contenants et ustensiles alimentaires en France, mais il serait encore présent dans les boîtes de conserve ou les canettes.

Les phtalates sont d’autres produits chimiques souvent présents dans les plastiques. Ils pourraient provoquer des troubles de la reproduction et du métabolisme en cas d’exposition pendant la grossesse. Chez l’enfant exposé in utero, ils augmenteraient le risque d’asthme et d’allergies.

On en retrouve aussi parfois dans les bougies industrielles, le PVC, les moquettes, linos et parquets flottants et dans les papiers peints. Vérifiez leur composition avant achat ou utilisation.

Et les cosmétiques aux parabens

Les parabens sont largement utilisés en tant que conservateurs dans les cosmétiques : gels douches, déodorants, crèmes, etc. Des études ont montré qu’ils peuvent perturber nos fonctions hormonales, avec un impact sur la fertilité et les tumeurs œstrogéno-dépendantes, comme le cancer du sein. Préférez donc des cosmétiques naturels ou sans parabens.

Si vous utilisez du rouge à lèvres ou du vernis à ongles contenant des parabens de manière occasionnelle, il n’y a pas de quoi paniquer. Sinon, mieux vaut passer aux cosmétiques bio.

Évitez de fumer

Le cadmium est un perturbateur endocrinien notamment présent dans le tabac, les abats de viande ou encore les usines fabriquant des batteries. Si vous fumez, mieux vaut donc arrêter et éviter d’être en contact avec la fumée des autres.

Des phytoestrogènes dans le soja

Notamment présents dans le soja, les phytoestrogènes sont des molécules produites par les plantes, mais qui peuvent perturber l’équilibre hormonal de la mère et de l’enfant en cas de consommation excessive. À l’âge adulte, ils pourraient provoquer des troubles de la fertilité ou l’apparition d’un cancer du sein chez la femme.

Ils sont présents en forte quantité dans le tofu et dans le houblon, la plante servant à produire la bière. L’Anses recommande aux femmes enceintes de ne pas consommer plus d’un aliment au soja par jour.

Polluants de l’air : aérez !

Produits d’entretiens, meubles neufs, déodorants d’intérieur… 91 % des produits d’entretien contiendraient du formaldéhyde ou formol, mais aussi des éthers de glycol, et des composants issus d’hydrocarbures comme le benzène, etc. Ne manipulez pas de trop ces produits ou choisissez-en de plus naturels.

Il est par ailleurs fortement recommandé d’ouvrir entièrement les fenêtres en au moins 10 minutes tous les jours, quelle que soit la température extérieure.

Tabac, alcool et drogues

Le tabac, l’alcool ou les drogues consommés pendant la grossesse peuvent provoquer des retards de croissance intra-utérins, c’est-à-dire du fœtus, et augmenter le risque de fausse couche. Plus de 20 % des femmes enceintes fumeraient pendant leur grossesse. Quant aux drogues, celles consommées à cette période peuvent avoir des effets néfastes sur l’enfant plus tard, notamment sur le plan cérébral et neurologique.

Sources : Doctissimo, Wikipedia, E3N



log in

reset password

Back to
log in