in

Grossesse : 8 choses qu’il faut savoir sur la péridurale

ChaNaWiT istock
Grossesse : 8 choses qu’il faut savoir sur la péridurale
noté 5 - 1 vote

Au moment de l’accouchement, la péridurale permet de soulager les contractions et la douleur en injectant par le bas du dos un produit anesthésique. Toutefois, avant d’y avoir recours, mieux vaut bien se renseigner car tout d’abord, vous devrez rencontrer un médecin anesthésiste qui vérifiera que vous ne présentez pas de contre-indications. Voici donc ce qu’il faut savoir.

Ai-je le droit à la péridurale ?

Toutes les femmes y ont le droit, sauf celles présentant une contre-indication telle que la fièvre, une infection au niveau du dos, un problème de coagulation du sang, ou certaines maladies neurologiques. Dans ces cas précis, la l’anesthésiste refusera de pratiquer une péridurale, qui serait trop dangereuse. Enfin, il faut prévoir la présence d’un anesthésiste au moment de l’accouchement dans l’hôpital de votre choix, lui seul peut la réaliser. D’où l’intérêt de prendre rendez-vous avec lui quelques semaines avant votre accouchement.

Concrètement, c’est quoi une péridurale ?

La consultation d’un anesthésiste dans les semaines précédant l’accouchement est aujourd’hui obligatoire, que vous ayez décidé ou non de recourir à la péridurale. L’anesthésiste vous informera alors sur la procédure et il vous examinera afin de vérifier les contre-indications éventuelles. Il peut vous prescrire un bilan sanguin s’il le juge nécessaire. Profitez-en pour lui poser vos questions !

Au moment de l’accouchement, un médecin anesthésiste vous réexaminera par sécurité. S’il n’y a pas de contre-indication, il vous fera une piqûre dans le bas du dos entre deux vertèbres, qui lui permettra d’y introduire un petit cathéter. Un pansement permettra de le maintenir en place pendant l’accouchement puis, le médecin y injectera un produit anesthésique tout en surveillant votre tension et votre rythme cardiaque. Etant donné que la péridurale supprime l’envie d’uriner, on vous posera probablement une sonde urinaire.

Après la première injection, il faut compter 10 à 15 minutes pour que la douleur s’atténue. Les injections, indolores, peuvent être renouvelées en fonction de la durée de l’accouchement.

Puis-je changer d’avis au dernier moment ?

Oui, jusqu’à un certain moment. Vous pouvez demander une péridurale jusqu’à ce que le col soit dilaté à 6 ou 7 centimètres. Au-delà, elle n’aura pas le temps d’agir.

Est-ce que ça fait mal ?

La piqûre peut être un peu douloureuse sur le coup puisqu’on sent évidemment l’aiguille pénétrer dans le bas du dos. Après quelques minutes, la douleur liée aux contractions de l’utérus est nettement soulagée.

Mes jambes seront-elles paralysées au point que je ne sentirai rien ?

Non, vous aurez une impression de jambes lourdes et faibles, mais vous pourrez continuer à bouger et à ressentir ce qui se passe.

Comporte-t-elle des risques ?

La plupart des effets secondaires sont bénins. Par exemple, l’effet de la péridurale peut être incomplet ou nul. Vous pouvez alors ressentir des douleurs dans le dos, mais cela peut être du à votre position pour accoucher. Dans moins de 1 % des cas, certaines femmes présentent une forte hypotension (baisse de tension) ou sont sujettes à des maux de tête et des vertiges pendant quelques jours. Enfin, comme pour tout geste anesthésique, les accidents graves peuvent arriver mais sont extrêmement rares (choc allergique, accident cardiaque…)

Quels effets sur le bébé ?

Le bébé reçoit évidemment une petite dose de produit anesthésique mais cela ne comporte pas de risque pour sa santé. La péridurale ne change rien pour l’enfant, néanmoins, elle rendrait les accouchements aux instruments (forceps, ventouses) plus fréquents car la mère, sous anesthésie, sent moins ses muscles utérins pousser pendant l’expulsion.

Puis-je demander une césarienne sous péridurale ?

Oui, c’est le même principe que pour un accouchement « par voie basse », mais les doses d’anesthésiques sont plus importantes. Vous restez consciente et entendez ce qui se passe mais vous ne verrez pas tout, puisque les médecins seront en plein travail.

En bref, sauf contre-indications, la péridurale relève de votre choix !

Source : Doctissimo –