in

Sexologues, sexothérapeutes : quelles différences ?

Crédits : Cvpericias - Pixabay
Sexologues, sexothérapeutes : quelles différences ?
noté 5 - 2 votes

Quelle est la différence entre un sexologue et un sexothérapeute ? On connaît bien le rôle du gynécologue, qui suit et traite les pathologies liées à l’appareil génital féminin, mais quid de ces deux spécialistes du sexe ? Avant de consulter l’un de ces spécialistes, vous pouvez demander conseil à votre médecin généraliste qui saura vous orienter.

1) Qu’est-ce qu’un sexologue ?

Etant donné que le terme de « sexologue » n’est pas protégé, mieux vaut vérifier les références de la personne qui en utilise le titre. Un sexologue est un médecin ou un psychologue qui dispose du « Diplôme inter-universitaire de sexologie », obtenu après trois ans d’études supplémentaires. Ce diplôme est reconnu par l’ordre des Médecins mais ce n’est pas un diplôme d’État, d’où son manque de reconnaissance officielle.

Les médecins sexologues peuvent proposer à leurs patients un suivi thérapeutique et leur prescrire des médicaments, tandis que les psychologues sexologues suivent et traitent les patients dont le trouble sexuel est d’origine psychologique uniquement.

La thérapie sexuelle permet de trouver des réponses à des questions sur la sexualité, de retrouver confiance en soi sur le plan sexuel ou d’améliorer la qualité des rapports sexuels.

Plusieurs raisons peuvent amener des individus à vouloir consulter un sexologue, comme la diminution, le manque ou l’absence de libido ou de rapports sexuels avec son partenaire ou seul(e), la pénétration douloureuse chez la femme, le manque de plaisir pendant les rapports, ou encore les difficultés à obtenir ou à maintenir une érection chez l’homme.

2) Qu’est-ce qu’un sexothérapeute ?

Le terme « sexothérapeute » n’est pas non plus protégé par la réglementation et n’importe qui peut utiliser ce titre puisqu’aucun diplôme ne permet de l’obtenir par la voie universitaire.

Un véritable sexothérapeute utilisera ce titre s’il a obtenu un diplôme en médecine ou en psychothérapie ainsi que le diplôme inter-universitaire de sexologie.

L’association française de sexothérapie rappelle que les professionnels qui n’ont pas de diplôme de médecin ne peuvent pas pratiquer d’examen physique sur leurs patients.

Source

Articles liés :

Thérapie sexuelle : dans quels cas consulter un sexologue ?

Manque ou baisse de désir chez la femme : plus de 8 causes possibles

Libido : méfiez-vous du stress, voici pourquoi !