in

Sexualité : 11 zones érogènes pour des préliminaires réussis

Crédits : iStock
Sexualité : 11 zones érogènes pour des préliminaires réussis
noté 4.6 - 5 votes

Subjugués par un regard, enivrés par une odeur, un parfum, gémissant sous les caresses, nos sens sont en effervescence lorsqu’il s’agit de près ou de loin de sexe. Apprenez-en davantage sur les 11 zones érogènes du corps pour faire durer le plaisir plus longtemps avec votre partenaire !

1) La bouche

Les baisers stimulent les lèvres et la langue. Entre effleurements et mordillages, savoir embrasser avec talent est un art qui s’apprend pour éviter les baisers baveux ou ventouse.

La bouche permet également l’exploration du corps de l’autre par les caresses bucco-génitales (cunnilingus, fellation), très appréciées par les deux sexes.

2) Les bras

Certaines personnes sont plus réceptives que d’autres aux caresses sur les bras. Différentes zones sur les bras sont particulièrement sensibles : le creux de l’aisselle, du coude, la face antérieure du poignet. Titillez-les à volonté pour éveiller le désir chez votre partenaire !

3) Les cuisses

Les faces intérieures des cuisses et des genoux sont les plus sensibles aux caresses. Alternez caresses à fleur de peau et massages plus appuyés en partant des chevilles pour remonter vers l’intérieur des cuisses, qui ne devraient pas tarder à s’ouvrir comme une fleur…

4) Le dos, une zone très érogène

Crédits : Mariohl / Pixabay

Si le dos est la zone de travail préférée des masseurs, kinésithérapeutes, ostéopathes et autres professionnels de médecine douce, ce n’est pas par hasard !

Notamment d’après la médecine chinoise, le dos contient de nombreuses terminaisons nerveuses, muscles, et de points d’acupression, c’est pourquoi les massages de cette zone érogène suscitent du plaisir et une profonde relaxation ressentis dans le corps tout entier.

Le fait de simplement effleurer la peau du dos avec le bout des doigts peut suffire à provoquer des frissons sensuels.

5) Les fesses, une zone hyper érogène

Chez la femme

Caressez, massez, effleurez les fesses de votre partenaire autant que vous voudrez, vous en tirerez des échanges langoureux ! Si elle en a envie, il est possible de stimuler le clitoris avec la langue et l’entrée de l’anus avec un doigt en même temps pour provoquer un orgasme plus intense. L’anus est doté de nombreuses terminaisons nerveuses qui rendent la recherche de plaisir possible pour celles qui l’acceptent. Toutefois, rien ne sert d’insister trop souvent si elle n’en ressent pas l’envie.

Chez l’homme

Savez-vous que l’homme a son point G aussi, appelé point P ? Celui-ci décuplerait l’orgasme masculin lorsqu’il est stimulé en même temps que le sexe.

Ce point P est situé au niveau de la prostate, accessible soit par l’extérieur, entre l’anus et le scrotum (sac de peau contenant les testicules), soit par l’intérieur pour les plus « ouverts », entre 3 et 5 cm à l’intérieur de l’anus. N’insistez pas trop souvent si votre homme n’a pas envie d’essayer.