,

Sommes-nous capables d’être fidèles toute notre vie ?

Chacun a sa propre opinion sur la fidélité. Quand certains promettent fidélité amoureuse et sexuelle à leur partenaire, d’autres ne s’engagent que sur la fidélité amoureuse ou n’y croient pas du tout.  Au milieu, il y a ceux qui dont l’avis change au fil de leurs expériences… Dans le fond, est-il possible de rester fidèle tout sa vie avec le même partenaire ?

 Qu’est-ce que la fidélité conjugale ?

Dans un couple marié, les époux se sont jurés fidélité « jusqu’à ce que la mort les sépare », une formule qui peut en faire paniquer plus d’un(e) et qui a d’ailleurs donner naissance à l’expression « se faire passer la corde au cou ». Evidemment, la formulation est ancienne puisqu’elle ne tient pas compte des avancées législatives en matière de divorce. Théoriquement, la fin de la phrase devrait être « jusqu’à ce que le divorce ou la mort vous sépare ».

Pour les mariés, la fidélité conjugale consiste donc à considérer son conjoint comme son unique partenaire de vie et sexuel pendant toute la durée du mariage. Une promesse souvent difficile à tenir, notamment pour les messieurs. L’infidélité fait partie des problématiques principales de la vie de couple et elle est la première cause de séparation de ces couples.

L’infidélité et le couple en chiffres en France

Le mariage est de plus en plus boudé par les moins de 30 ans. Les Français auraient-ils de plus en plus de mal à croire à l’exclusivité sexuelle et amoureuse ? D’après l’INSEE, 80% des personnes de 20 à 24 ans en couple vivaient en union libre en 2014. Avec 231 000 mariages célébrés en 2015 entre personnes de sexe différent, c’est le plus faible nombre de mariages enregistré depuis 1950 en France.

Toujours d’après l’INSEE, deux adultes sur trois étaient en couple en 2015, dont 73% étaient mariés, 4% pacsés, et 23% en union libre. Toutefois, les moins de 30 ans ne sont plus que 45% à être mariés.

Selon une autre enquête, réalisée par l’Ifop en 2016 sur un échantillon de 3 406 français, 55% des hommes et 32% des femmes admettent avoir déjà été infidèles au cours de leur vie.
Par ailleurs, 49% des Français ont déclaré avoir déjà été victimes d’infidélité. 53% des femmes et 45% des hommes pensent avoir déjà été trompés.

D’autre part, d’après une large étude menée par le site de rencontres extraconjugales Victoria Milan en 2015, 55% des Français infidèles auraient 4 à 5 amants par an.

Qu’est-ce que tromper ?

Tromper, c’est avoir des relations sexuelles, embrasser, ou tout simplement penser à quelqu’un d’autre ?

Il n’existe pas de réponse unique à cette question, tout dépend des opinions et des personnalités de chacun, libre de penser ce qu’il veut.

L’infidélité physique

Pour la plupart des personnes, l’infidélité commence avec le partage d’un moment intime avec quelqu’un d’autre que son conjoint, comme un baiser ou une relation sexuelle.

L’infidélité morale

Pour d’autres, le fait de penser secrètement à quelqu’un d’autre que son partenaire et de le désirer cette tierce personne est synonyme de tromper. Même s’il ne s’agit que de dire ou d’écrire, c’est l’intention qui est considérée comme une infidélité.

En discuter avec son conjoint

Chaque couple fixe ses limites en matière de fidélité. En général, dans les premières années d’une relation, on s’accorde à être fidèles l’un envers l’autre, mais quand la routine commence à s’installer, il faut parfois revoir la conception de la fidélité au sein du couple.

Le concept de la fidélité est le pivot central du couple et peut parfois être source d’angoisse et de pression psychologique si les partenaires ne sont pas sur la même longueur d’ondes.

Plusieurs questions se posent :

  • N’est-il pas inhumain d’empêcher à un être humain de ressentir du désir pour quelqu’un, même si ce n’est pas son conjoint ?
  • Si ce désir n’est pas exprimé et assumé, peut-il se renforcer et pousser à l’infidélité ?
  • Peut-on imposer à son conjoint des limites qu’il n’a pas envie de respecter ?
  • Peut-on imposer à son conjoint des limites qu’on n’est pas capable de respecter ?
  • Sommes-nous prêts à nous engager pour le reste de notre vie et exclusivement avec notre conjoint ?

Bref, soyez honnête envers vous-même et envers votre partenaire. Si vous le trompez, il a peut-être le droit de le savoir et de décider de vous quitter ou de rester avec vous et de revoir le cadre de votre fidélité.

«La fidélité, c’est quand l’amour est plus fort que l’instinct.» Paul Carvel

Source


Back to Top