in

Le soupir : pourquoi cet automatisme est-il vital ?

Crédits : Rennett Stowe - Flickr
Le soupir : pourquoi cet automatisme est-il vital ?
noté 5 - 3 votes

Tout le monde soupire après un effort physique ou intellectuel intense, par soulagement ou simplement pour manifester un état émotionnel (stress, colère, joie…). D’après une étude, le soupir constituerait un mécanisme vital pour les poumons, voyons pourquoi.

Le soupir, indispensable à la santé des poumons

Dans la plupart des cas, le soupir est associé à un état émotionnel particulier positif ou négatif comme l’agacement, le désespoir, le soulagement, etc. D’après une étude publiée dans la revue scientifique Nature et menée par les universités d’Ucla et de Stanford, le soupir est indispensable pour avoir des poumons en bonne santé.

Le soupir constitue une seconde inspiration, involontaire, qui se produit au moment où l’on devrait expirer l’air de nos poumons. Cette profonde seconde inspiration a lieu de manière automatique toutes les 5 minutes, ou 12 fois par heure. Le soupir est un mécanisme naturel qui entraîne une sorte de « vidange » des alvéoles pulmonaires.

Dans les poumons, des centaines de millions d’alvéoles permettent le renouvellement de l’air. La membrane de ces alvéoles contient de l’air et de la vapeur d’eau, Ces alvéoles en forme de bulle ont tendance à s’effondrer et à nuire aux échanges gazeux qui se produisent au niveau des alvéoles, c’est pourquoi a lieu le mécanisme du soupir.

Le soupir, une origine cérébrale

Le soupir trouve son origine dans le cerveau. D’après les chercheurs des deux universités, il existe un lien entre le tronc cérébral et la respiration, le cerveau commande ainsi, notamment, toutes les actions respiratoires : inspiration, expiration, bâillement, toux, soupir.

Des mécanismes moléculaires ont été identifiées comme étant à l’origine des soupirs : les peptides, des neurotransmetteurs. Ces travaux permettront de chercher de nouvelles pistes de traitement pour les patients atteints de problèmes respiratoires tels que l’incapacité à respirer profondément, qui peut nuire à leur espérance de vie. La méditation peut aider les personnes qui ont du mal à respirer correctement (avec le ventre).

Source

Articles liés :

À connaître ! 7 types de méditation et leurs bienfaits

Bourgeon de pin sylvestre : contre la sinusite et les infections respiratoires

Pneumonie : symptômes, traitement et prévention