,

Le syndrome des jambes sans repos : diagnostic et solutions

DR

Les « impatiences » dans les jambes sont un phénomène relativement courant, notamment chez les femmes. 8,5% de la population mondiale serait touchée par ce problème, qui se traduit généralement par des picotements, des fourmillements ou encore des contractions musculaires pendant le sommeil ou les périodes de repos. Voici donc quelques explications à propos de ce phénomène, qui prend de l’ampleur avec l’âge.

Qu’est-ce que les impatiences et quels sont les symptômes ?

Les impatiences dans les jambes sont  également appelées « le syndrome des jambes sans repos« , et apparaissent dans les moments d’inactivité, dans des positions assises ou couchées. Ces impatiences s’accompagnent d’une envie irrépressible de bouger les jambes, à tel point que l’immobilité devient insupportable. Elles se manifestent le plus généralement le soir, ou la nuit, et sont de plus en plus intenses avec l’âge. Les femmes seraient d’ailleurs deux fois plus touchées que les hommes.

Parmi les facteurs à risque, on retrouve notamment les antécédents familiaux. Mais certaines personnes ont plus de risque d’être touchées, comme les femmes enceintes, les personnes atteintes de diabète, ou de la maladie de Parkinson, ou encore d’insuffisances rénales.

Cette sensation désagréable peut passer, en changeant régulièrement de position. De ce fait, en marchant, il n’est plus possible de les sentir. Il est possible de les ressentir également à d’autres moments de la journée, dans des moments d’immobilités, comme au cinéma par exemple.

Cependant, la nuit, ce symdrome peut devenir particulièrement gênant. Il est d’ailleurs classé dans la catégorie des troubles du sommeil, puisqu’il est possible que cela réveille régulièrement la personne qui en souffre. Ses nuits ne sont donc pas reposantes puisqu’elles sont constituées de plusieurs micro-siestes, ce qui entraîne des somnolences tout au long de la journée.

Le syndrome n’est pas sévère, mais peut être très handicapant pour les personnes qui en souffrent, qui peuvent même appréhender le moment du coucher, ce qui ne favorise pas le sommeil.

Crédits : Pixabay

Des solutions ?

Consultez notre article sur les traitements et remèdes naturels du syndrome des jambes sans repos.

La première solution, qui ne nécessite pas le prise de traitement, est tout simplement la marche. Le fait de marcher quelques minutes permet de calmer les fourmillements. Il est aussi possible de se masser les jambes, afin de faire disparaître cette sensation désagréable.

Pour les personnes très touchées par ce syndrome, il existe certains traitements qui peuvent être prescrits par un médecin, seulement si la sensation devient invivable : des anticonvulsivants, des sédatifs, des anxiolytiques ou encore des analgésiques. Il faut savoir qu’il n’existe en fait aucun traitement conçu pour traiter du syndrome des jambes sans repos, mais certains peuvent tout de même calmer l’intensité des symptômes.

Ces sensations désagréables peuvent également s’échapper grâce au froid et à la chaleur. En effet, après un bain chaud, les impatiences vont s’atténuer. Il est également possible de les calmer en appliquant des compresses chaudes ou froides sur les jambes.

La relaxation est aussi conseillée pour se débarrasser de ses impatiences dans les jambes. Du yoga, ou encore plus simplement de la lecture ou des mots-croisés : à vous de choisir la technique qui vous permet de lâcher prise.

Crédits : Pixabay

Comment les éviter ?

Si vous sentez venir les premiers symptômes d’impatiences, ne perdez pas de temps et allez tout de suite consulter un médecin afin qu’il vous donne un diagnostic clair et précis. Vous pourrez donc mieux les appréhender par la suite, et elles seront moins intensives si vous les traitez rapidement. S’il s’avère que vous souffrez bien du syndrome des jambes sans repos, voici quelques recommandations afin de les réduire au maximum :

  • Réduire sa consommation de caféine. La caféine étant un excitant, il vaut mieux faire l’impasse dessus si vous souhaitez que vos impatiences soient moins intenses.
  • Éviter certains médicaments qui peuvent aggraver cette sensation, comme les neuroleptiques, les antidépresseurs, les bétabloquants, ou encore le lithium.
  • Diminuer sa consommation de tabac et d’alcool.

De plus, les états de stress peuvent favoriser l’apparition d’impatiences dans les jambes. Il est donc indispensable d’apprendre à se détendre et se relaxer.

La qualité du sommeil joue également un rôle important, puisque plus celle-ci est bonne, moins vous serez susceptible d’avoir des impatiences. Vous devez donc respecter des horaires de sommeil fixes, mais aussi que votre environnement de nuit soit propice à un sommeil réparateur (une bonne literie, une chambre aérée).

Source

Articles liés :

Syndrome des jambes sans repos : quels sont les symptômes et traitements naturels ?

12 solutions pour bien dormir quand il fait trop chaud

Mieux vaut-il dormir seul ou à deux ?