, ,

Toxoplasmose : transmission, grossesse et prévention

Crédits : Pixabay - Jitinder P. Dubey - USDA - Wikimedia

Les chats et les petits animaux domestiques sont les hôtes préférés du parasite à l’origine de la toxoplasmose : un protozoaire appelé toxoplasma gondii. A l’origine, ce protozoaire vit dans la terre puis il passe dans les cellules de l’organisme d’animaux. Ceux-ci peuvent le transmettre à l’Homme et surtout à la femme enceinte. La survenue d’une toxoplasmose au cours de la grossesse peut entraîner de graves complications pour l’embryon.

Toxoplasmose : comment se transmet le parasite ?

Le chat et d’autres mammifères sont les hôtes favoris du toxoplasme. Le parasite vit dans les intestins des animaux et ses œufs sont éliminés par leurs selles.
L’Homme peut être contaminé(e) en touchant des surfaces ou des objets souillés par ces déjections, ou en mangeant de la viande contaminée crue ou cuite à moins de 60 degrés (kystes). La femme enceinte est encore plus fragile à ce parasite qui peut contaminer le futur bébé suite au simple contact avec un chat contaminé.

Quels risques pour l’enfant et l’adulte ?

La toxoplasmose est rare et souvent asymptomatique, c’est-à-dire qu’elle ne présente généralement pas de symptômes particuliers.

Chez l’enfant ou l’adulte, elle peut manifester des symptômes grippaux (fièvre modérée, malaise, courbatures, etc.) Mais c’est par l’examen du sang que l’on peut savoir si la personne est infectée de la toxoplasmose. Dans ce cas, elle est traitée par antibiotiques (Rovamycine).

La plupart du temps, en l’absence de symptômes, la guérison est spontanée.

Toxoplasmose et grossesse : des risques graves pour le fœtus

Si vous êtes enceinte, en l’absence d’immunisation contre le parasite, vous devez respecter des règles alimentaires et réaliser un contrôle sanguin chaque mois jusqu’à la fin de la grossesse.

Si vous contractez la toxoplasmose au cours de la grossesse, le médecin vous prescrira un traitement antibiotique jusqu’à l’accouchement et le fœtus sera régulièrement surveillé par échographie. En cas de doute, une amniocentèse permet de savoir si le fœtus a été contaminé.

Si l’embryon ou le fœtus est contaminé, il peut développer une toxoplasmose congénitale entraînant plusieurs risques :

  • décès in utéro, 
  • accouchement prématuré,
  • lésions neurologiques et ophtalmologiques…

Ensuite, le nouveau-né peut devenir immunodéprimé (diminution de l’efficacité immunitaire) ou développer une choriorétinite (maladie rétinienne) plus tard. Un traitement à base de spiramycine peut être prescrit selon les cas.

Toxoplasmose : quelques conseils de prévention

Voici quelques conseils pour prévenir la toxoplasmose, notamment chez les femmes enceintes :

  • se laver les mains avant chaque repas, ainsi qu’avant et après toute manipulation des aliments
  • nettoyer les surfaces après avoir préparé les repas
  • éviter la viande saignante et la charcuterie crue
  • faire cuire les viandes à plus de 65°C
  • nettoyer le frigo avec du vinaigre blanc au moins deux fois par mois
  • laver les fruits et les légumes consommés crus
  • consommer davantage d’aliments préalablement congelés
  • utiliser des gants pour le jardinage
  • éviter le contact avec les chats et ne pas nettoyer leur litière (demandez à votre chéri !)
  • effectuer une prise de sang tous les mois pour vérifier l’absence de contamination.

Moins de 2% des femmes non immunisées contractent la toxoplasmose au cours de la grossesse. Tous les ans en France, environ 2500 enfants naissent avec une toxoplasmose congénitale.

Source

Articles liés :

Ver solitaire : quels sont les symptômes et comment s’en débarrasser ?

Comment soigner la grippe pendant la grossesse ?

Grossesse : 3 remèdes homéopathiques indispensables