in ,

3 solutions naturelles contre le mal des transports

Crédits : IStock / nicoletaionescu

Le mal des transports est bien connu et provoque des nausées dans la plupart des cas chez les personnes concernées. Que ce soit en voiture, dans un bus, un avion ou un train, ce problème peut causer un stress et empêcher la personne de voyager. Face à cela, et pour éviter la prise de médicaments, des solutions naturelles existent et permettent de voyager en toute tranquillité. Découvrez les trois conseils 100 % naturels pour que vos trajets ne soient plus désagréables.

La menthe poivrée

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande l’utilisation de la menthe poivrée dans le traitement du mal des transports. Cette plante a des effets bénéfiques sur les nausées et les céphalées qui sont deux symptômes du mal des transports.

La menthe poivrée peut s’utiliser tant en infusion que par le biais des huiles essentielles. En infusion, faites infuser une cuillère à soupe de feuilles séchées de menthe poivrée mélangée à 150 ml d’eau. Buvez quatre tasses par jour en dehors des repas. Si vous optez pour les huiles essentielles, diluez trois à quatre gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée dans de l’huile végétale de votre choix. Vous pouvez ensuite inhaler la préparation ou la verser sur un mouchoir et la respirer.

https://docteurtamalou.fr/mal-des-transports-pourquoi-certaines-personnes-sont-plus-sensibles/
Crédits : IStock / La_vanda

Le gingembre

Cette racine est sans doute l’un des remèdes naturels les plus connus. Son efficacité pour contrer les symptômes du mal des transports est reconnue par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) comme « cliniquement justifiée ».

Le gingembre peut être consommé en infusion ou directement dans les plats. En infusion, râpez une tranche de gingembre frais et mélangez-la avec l’équivalent d’une tasse d’eau. Laissez infuser 10 minutes. Buvez ensuite cette préparation avant d’utiliser le transport qui vous rend malade. Vous pouvez rajouter un peu de miel ou de citron pour que le goût soit meilleur. Il vous est également possible de consommer le gingembre frais seul ou en agrément dans vos plats une heure avant le départ.

Ginger root and ginger powder in the bowl
Crédits / IStock / pilipphoto

Le contrôle de sa respiration

Lorsque l’on souffre du mal des transports, le contrôle de sa respiration dans les moments de crise est un élément primordial. Le fait de se focaliser sur son inspiration puis son expiration permet de se concentrer sur autre chose que son envie de vomir. De plus, le fait de respirer empêche la régurgitation afin d’éviter de contaminer les poumons. Il s’agit d’un réflexe naturel que toutes les personnes ont.

Le placement est également important, notamment en voiture. Privilégiez la place passager qui vous permettra de regarder l’horizon ou à défaut la place centrale sur la banquette arrière. N’hésitez pas non plus à ouvrir les fenêtres quand le temps le permet pour aérer l’habitacle et éviter que les odeurs vous donnent la nausée. Sur un bateau, montez sur le pont et aérez-vous.

Sources :