in

Mal des transports : Pourquoi certaines personnes sont plus sensibles ?

© iStock

Nous avons tous un ami toujours malade, qui ne se sépare jamais de son sac plastique dans un trajet, même lors d’un voyage en train. Le mal des transports, aussi appelé cinétose, concerne 25 à 30 % des personnes à des degrés divers. Car nous ne sommes pas trous égaux devant ce trouble ! Aujourd’hui, nous vous expliquons les causes du mal des transports, ainsi que la raison de cette profonde injustice. 

Quelles sont les causes du mal des transports ?

Tout se passe au niveau de notre connexion yeux-oreilles. C’est elle qui assure notre équilibre et notre repérage dans l’espace. Si l’on vous retire les oreilles, il vous sera très difficile de marcher ! Lorsque nous nous déplaçons, des informations sont envoyées dans notre centre de l’équilibre. Il est constitué d’une multitude de capteurs situés au niveau de l’oreille moyenne, mais également nos yeux. Et lorsqu’il y a conflit entre ce que nos yeux voient et ce que notre corps enregistre, le malaise survient !

Lorsque l’on effectue un trajet en voiture par exemple, notre corps est malmené régulièrement par des accélérations, ralentissements et autres virages. Nos yeux quant à eux, sont ancrés dans le référentiel de la voiture et envoient des informations rentrant en dissonance avec celles de notre corps. Cela explique les symptômes tels que les nausées, la transpiration et les maux de tête.

Anatomie_oreille Gilles MAIRET Wikimedia
L’anatomie de l’oreille © Gilles MAIRET / Wikimedia

Certaines personnes sont plus vulnérables

Et il existe plusieurs raisons et hypothèses à cet état de fait. Selon une étude de 23andMe, une des raisons pourrait être la génétique dans 70 % des cas.

Également, notre taux de sucre et d’insuline influe sur ce trouble. Le genre est aussi une différenciation : le mal des transports pourrait être jusqu’à trois fois plus important chez la femme que chez l’homme. De même, nous devenons plus sensibles en vieillissant. Notre façon de vivre est aussi un facteur. Une mauvaise hygiène de vie caractérisée par la consommation régulière d’alcool ou le manque de sommeil aggrave les cas.

Enfin, selon une autre étude, les Asiatiques seraient plus sujets au mal des transports que les Africains, Américains ou Caucasiens.

Si vous êtes régulièrement atteints du mal des transports, des astuces et remèdes efficaces existent pour le prévenir.