in

5 conseils utiles pour payer vos lunettes moins cher

Crédits : iStock

En France, 70 % des plus de vingt ans portent des lunettes ou des lentilles. Et quand on a des troubles de la vision, on est bien placé pour savoir que les dépenses optiques peuvent rapidement grimper. Pour les lunettes, à la monture s’ajoute le prix des verres, ce qui fait que bien voir peut sembler être un luxe que tout le monde ne peut pas s’offrir. De plus, même avec le dispositif 100 % santé mis en place en janvier 2020, les frais restent élevés et le choix est très limité parmi les montures proposées avec le zéro reste à charge. Aussi, comme si le casse-tête du choix des lunettes ne suffisait pas, il faut également trouver comment financer sa nouvelle paire. Heureusement, quelques astuces existent pour payer ses lunettes moins cher. 

1) Bien définir ses besoins

Les opticiens proposent d’office une myriade d’options, notamment en ce qui concerne le traitement des verres (anti-UV, antibuée, verres polarisants, etc.). Or, elles peuvent s’avérer parfois inutiles et font artificiellement grimper la facture. Parfois, certains traitements sont par exemple déjà inclus dans les verres. Ceux en polycarbonate incluent ainsi déjà une protection contre les UV et il est à ce titre inutile de payer cette option en double. Par ailleurs, si vous portez peu vos lunettes ou que votre correction est faible, des verres sur-mesure dernière génération ne seront pas forcément nécessaires. Rendez-vous donc en boutique en sachant ce dont vous avez réellement besoin.

2) Oser passer par l’achat en ligne pour payer ses lunettes moins cher

Passer par un opticien en ligne permet généralement de profiter de tarifs défiant toute concurrence, même avec des verres progressifs. À savoir que les réglages d’adaptation peuvent ensuite être réalisés dans des boutiques physiques ou chez des opticiens partenaires. En outre, les associations de consommateurs ne constatent pas d’écarts significatifs au niveau de la qualité des verres. Sachez toutefois que les personnes nécessitant des corrections trop poussées (myopes, astigmates, hypermétropes ou presbytes extrêmes), il peut être difficile de trouver des verres adaptés sur ces sites.

choisir lunettes
© iStock

3)  Marque, monture… inutile de se ruiner

Tout d’abord, choisir une marque n’est pas forcément synonyme de qualité. Les prix peuvent varier d’un à dix entre une marque distributeur ou marque de luxe sans grand écart de qualité ! Alors, ne vous forcez pas à prendre une grande marque. Du reste, bien que cette pratique soit peu courante, il est aussi possible d’envisager de changer seulement ses verres. En effet, si la monture vous plaît et qu’elle est encore en bon état, changer simplement les verres permet d’éviter des frais inutiles et du gaspillage. Enfin, si vous n’avez pas l’utilité d’une deuxième paire, il est parfois possible d’obtenir une réduction de 15% à 20 % sur la paire choisie.

4) Demander des devis

Avant toute chose, interrogez votre ophtalmologiste sur un ordre d’idée du prix de vos lunettes en fonction de la correction prescrite. Ensuite, démarchez plusieurs boutiques et demandez-leur des devis pour faire jouer la concurrence. Assurez-vous alors de leur demander un document conforme où ils précisent clairement le coût des verres et des traitements optionnels ainsi que les options. Sinon, vous n’y verrez pas clair avec toutes les dénominations commerciales utilisées !

femme-lunettes-dents
© iStock

5) Compter sur sa mutuelle pour payer ses lunettes moins cher

Vu qu’il n’est pas toujours possible de compter sur l’Assurance Maladie et le zéro reste à charge, une bonne complémentaire santé est un point clé. Optez pour une offre dont les garanties correspondent à vos besoins. Certaines mutuelles (MGEN, Axa, Maaf, Swiss life…) travaillent en outre avec un réseau de santé et des opticiens partenaires agréés. À ce titre, vous pouvez obtenir des rabais de 20 à 40 % chez ces professionnels, même avec un contrat de base. Pour finir, pensez aux centres mutualistes qui pratiquent le tiers payant et ne pratiquent pas d’avance de frais pour les patients mutualistes en plus d’afficher des tarifs compétitifs.