in ,

Coronavirus : les 3 raisons d’étudier l’accident de laboratoire

coronavirus covid-2019 Girl in mask on the street. Stop pandemic and panic

Cela fait maintenant plus d’un an que le virus SARS-CoV-2 a donné lieu à une pandémie et que le monde le combat à grand renfort de confinements, de couvre-feux, de masques et maintenant de vaccination ou de pass sanitaire. Cependant, l’origine de ce virus reste inconnue. Comment est-il arrivé à Wuhan ? Comment sa séquence a-t-elle évolué pour pouvoir contaminer l’Homme?  En fin de compte : d’où vient l’épidémie? 

Des travaux universitaires écrits en chinois, conduits à l’Institut de virologie de Wuhan, ont été diffusés le 12 mai dernier sur Twitter. Il s’agit de « trois mémoires, respectivement soutenus en 2014, 2017 et 2019, qui n’ont jusqu’à présent jamais été rendus publics », rapporte Le Monde. Ces études montrent les incohérences avec les données fournies par l’Institut depuis le début de la pandémie sur le « nombre et la nature des coronavirus » conservés au laboratoire, « sur les expériences conduites » sur ces virus, mais aussi « sur l’intégrité des séquences génétiques virales publiées ». Ces dernières révélations jettent donc le trouble sur les origines de la pandémie mondiale et relancent la thèse d’un accident de laboratoire. Voici les 3 raisons de s’y intéresser.

1. Des articles qui se multiplient dans les revues scientifiques

En août 2020, le chercheur Étienne Decroly a publié un commentaire dans la revue du CNRS. Selon lui, on ne peut éliminer l’hypothèse d’un accident de laboratoire “dans la mesure où le SARS-CoV qui a émergé en 2003 est sorti au moins quatre fois de laboratoires lors d’expérimentations. Par ailleurs, il faut savoir que les coronavirus étaient largement étudiés dans les laboratoires proches de la zone d’émergence du SARS-CoV-2 qui désiraient entre autres comprendre les mécanismes de franchissement de la barrière d’espèce”.

Nos confrères du Monde ont quant à eux rapporté qu’une vingtaine de scientifiques, majoritairement anonymes, ont publié le jeudi 13 mai une tribune dans la revue Science visant à expliciter l’hypothèse d’un accident à l’Institut de virologie de Wuhan. Selon eux, cet accident pourrait potentiellement être la source de la pandémie.

Recherches covid
Crédits: Shutterstock

2. Les gouvernements qui s’interrogent

Il y a deux ans, l’ambassade des États-Unis à Pékin a alerté le département d’État américain après avoir effectué plusieurs visites dans l’institut de virologie. Les mesures de sécurité semblaient insuffisantes dans ce laboratoire qui étudie les coronavirus chez les chauves-souris.

Le 15 avril dernierle chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a déclaré sur Fox News « mener une enquête exhaustive sur tout ce que nous pouvons apprendre sur la façon dont ce virus s’est propagé, a contaminé le monde et a provoqué une telle tragédie », en pointant du doigt l’étrange coïncidence entre le lieu de déclaration de l’épidémie, si proche de l’Institut de virologie de Wuhan.

Recherche covid
Crédits:MAXPPP

3. Les Instances internationales s’éveillent

Dans un communiqué daté du 30 mars 2021, l’OMS, qui ne s’est pas clairement positionnée, a  rappelé que toutes les hypothèses étaient ouvertes. Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l’OMS note que des questions “devront être traitées dans le cadre d’études supplémentaires”.

Alors accident de laboratoire, faute humaine ou complotisme ? La question reste en suspens. Cette thèse commence toutefois à faire des vagues et il ne fait nul doute que l’on devrait en entendre parler dans les prochains mois.