in

Epine de Lenoir : causes, symptômes et traitements

Crédits :PORNCHAI SODA/ istock

L’Épine de Lenoir, ou fasciite plantaire appartient à la catégorie des blessures. Elle est causée par un déchirement du fascia plantaire, une membrane fibreuse allant du talon jusqu’aux orteils des pieds. 1 % de la population, majoritairement des sportifs, en serait atteint. 

Quelles sont les causes de l’Épine de Lenoir ?

Plusieurs cas de figure et situations peuvent causer cette blessure si elles se répètent sur le long terme. Ainsi, lorsque vous pratiquez le sport sans préparation ou chaussures adéquates, le risque de développer L’Épine de Lenoir augmente. Cela vaut pour les sports comme le jogging, le tennis, le volley-ball, le badminton, etc.

Avoir les pieds plats peut également favoriser l’apparition de fasciite plantaire, tout comme les pieds creux. L’obésité est de même un facteur important, car l’excès de poids pèse sur la voûte plantaire en augmentant la tension dans la chaîne musculaire à l’arrière des jambes.

Quels en sont les symptômes ?

L’Épine de Lenoir se caractérise principalement par une vive douleur au niveau du talon. Également, le malade a la sensation qu’une épine s’est enfoncée dans son talon déchirant les tissus et provoquant une douleur fulgurante. Généralement, nous avons mal le matin où lorsque l’on se met debout après être resté assis durant un moment.

Une inflammation va se propager sous le talon, entraînant peu à peu une rigidité de ce dernier. Une calcification de calcanéum va créer une excroissance de celui-ci. Rapidement, les activités sportives deviennent impraticables.

sport-blessure-talon-pie
Crédits :olegbreslavtsev/ istock

Comment traiter cette maladie ?

Prenez tout d’abord rendez-vous avec un podiatre, le spécialiste de la santé des pieds, en cas d’apparition de ces symptômes. Il vous prescrira tout d’abord des traitements pour calmer la douleur et procédera à l’examen de vos pieds.

Généralement, l’inflammation peut passer et se résorber avec du repos. Si les douleurs persistent, une physiothérapie peut être envisagée.

Pour soulager la douleur, le podiatre peut également avoir recours à la pose d’attelle ou de semelle orthopédiques. De fait, cela permettra d’amortir les chocs que reçoit le talon.