in

Hirsutisme : causes, symptômes et traitements

Crédits :artag_lab/ istock

L’hirsutisme est un phénomène qui concerne la femme. Elle se caractérise l’apparition de poils dans des zones normalement plus connues chez les hommes : le menton,  la poitrine ou bien les épaules. 

Quelles sont les causes de l’hirsutisme ?

L’hirsutisme est la conséquence directe de l’influence d’hormones mâles sur l’organisme de la femme. Il existe trois hormones principales mâles pouvant causer la pousse de poils sur des zones inhabituelles chez la femme :

  • Les hormones masculines issues de la glande surrénale

Il s’agit dans ce cas du SDHA, qui peut être sécrété par une tumeur surrénalienne ou bien être une hyperandrogénie surrénalienne.

  • Le cortisol.

Son augmentation dans le sang est appelée « syndrome de Cushing ». Elle peut être due à la prise prolongée de corticoïdes ou bien à une tumeur stimulant la production de cortisol au niveau des surrénales.

  • Les hormones masculines provenant des ovaires

Des microkystes aux ovaires peuvent produire des hormones masculines.

hirsutisme poils femme
Crédits : human reproduction update

Quels en sont les symptômes ?

L’hirsutisme se caractérise en premier lieu par l’apparition d’une pilosité excessive chez la femme dans des zones où il ne devrait normalement y pas en avoir. Le phénomène est donc différent de l’hypertrichose, qui correspond plus à l’augmentation significative de la pilosité normale.

Concrètement, dans l’hirsutisme les poils vont apparaître sur les zones suivantes :

  • Sur la lèvre supérieure
  • Sur le menton ou en dessous
  • Dans le dos
  • À l’intérieur des cuisses
  • Sur les fesses
  • Sur la poitrine

Il est possible qu’en plus de ces symptômes, la personne voit l’apparition de signes de virilisation :

  • Acné
  • Voix plus grave
  • Chute de cheveux
  • Troubles dans les règles
  • Développement musculaire

Comment traiter ce phénomène ?

Tout d’abord, l’hirsutisme doit être bien diagnostiqué et évalué en fonction de l’intensité des symptômes. Une fois cela fait, le traitement adéquat est appliqué. Il repose sur un triptyque « Epilation », « mode de vie » et « médicaments ».

Le traitement médicamenteux va souvent comprendre la prise de pilules œstrales progestatives. Avec les antiandrogènes, elles diminuent la production d’androgènes et bloquent les récepteurs androgéniques du follicule pileux. En conséquence, les poils seront plus épars, moins drus et repousseront moins vite. Les premiers effets apparaissent au bout de 6 mois environ.

Mais les médicaments ne suffisent pas. Pour se débarrasser de tous ces poils qui vous gênent, la décoloration et l’épilation sont à privilégier. La mesure définitive la plus radicale reste l’épilation laser, qui peut même dans certains cas être prise en charge par la caisse d’Assurance Maladie.

Enfin,  en ce qui concerne le mode de vie, il faut savoir que l’obésité est un facteur aggravant d’hyperandrogénie, qui entraîne la pousse.