in

6 remèdes naturels qui peuvent être dangereux pour la santé

© Pixabay

Certains remèdes naturels pourraient avoir des effets indésirables ou représenter un danger pour la santé. Parmi eux, six sont passés à la loupe par le Professeur Victor de Lédinghen, hépatologue au CHU de Bordeaux, interviewé par la rédaction de Medisite.

1) Certaines plantes

Certaines plantes peuvent interagir avec des médicaments que vous prenez ou avec d’autres plantes ou d’autres remèdes naturels. Vous pouvez aussi présenter des contre-indications à certaines plantes sans le savoir (allergie, diabète, cancer, problèmes de foie, d’estomac…), c’est pourquoi il est toujours recommandé de consulter l’avis d’un médecin, d’un naturopathe ou d’un aromathérapeute avant de prendre des remèdes naturels.

D’après le site Docbuz, la société américaine d’anesthésiologie recommanderait l’arrêt de plusieurs plantes 15 jours avant toute opération chirurgicale :

  • l’ail et le Ginko Biloba (risque accru d’hémorragies),
  • l’Ephedra (risque d’infarctus du myocarde et d’ischémie cérébrale,
  • le Ginseng (risque d’hypoglycémie et d’hémorragies),
  • l’Echinacea (risque d’allergie et d’immunosuppression),
  • le Kava (risque d’augmentation des effets des anesthésiants),
  • la Valériane (risque d’effets sédatifs).

2) Les huiles essentielles

Certaines huiles essentielles ne doivent pas être appliquées sur la peau ni diffusées dans l’atmosphère. Il est important de s’informer sur chaque huile essentielle et de respecter strictement les dosages recommandés et les conseils d’utilisation. De même, celles qui peuvent s’appliquer sur la peau doivent être testées sur une petite zone du corps avant d’être utilisées.

L’utilisation d’huiles essentielles est généralement contre-indiquée pour les femmes enceintes, allaitantes, les enfants de moins de 6 ans ou toute personne souffrant d’asthme de crises d’épilepsie.

Certaines huiles essentielles (sauge, cannelle, thym, térébenthine, etc.) peuvent être toxiques pour le foie car elles sont riches en phénol ou en thymol, des composés qu’il a du mal à éliminer.

3) Le thé et le café

Crédits : Pixabay

Bien que le thé et le café sont utilisés en tant que remèdes naturels pour traiter de nombreux cas, le thé est déconseillé aux patients qui souffrent d’une maladie du foie appelée hémochromatose (surcharge en fer). Mais plus généralement, le thé et le café consommés à fortes doses et régulièrement peuvent représenter un risque pour la santé, surtout si on leur ajoute du sucre.

4) Le ginseng

D’après une étude, le ginseng pourrait interagir avec un traitement contre le cancer du foie à base de Sorafenib chez certains patients.

Le ginseng est généralement déconseillé en l’absence de l’avis du médecin traitant :

  • aux personnes soumises à des traitements médicaux (hypertension artérielle, diabète, traitement hormonal),
  • aux femmes enceintes et allaitantes,
  • aux enfants

D’autres interactions ont été mises en évidence entre le ginseng et la Warfarine (médicament anticoagulant) et des médicaments prescrits contre la dépression.

La surconsommation de ginseng (plus de 4 gammes d’extrait pur par jour) peut, selon les cas, provoquer des symptômes d’excitation du système nerveux (palpitations cardiaques, hypertension artérielle, insomnies).

5) Le pamplemousse

Crédits : Pixabay

De nombreuses études ont montré que la consommation de pamplemousse pouvait interagir avec certains médicaments comme les statines ou les immunodépresseurs.

D’après le Professeur de Lédinghen, la vitamine A issue notamment d’agrumes ou de légumes et présente dans les crèmes pour le visage peut avoir des effets nocifs sur le foie. Il a reçu le cas d’une patiente dont la vitamine A s’était accumulée dans le foie et qui a été victime d’une cirrhose suite à l’utilisation régulière de ce type de crème.

6) Certains champignons

Si vous cueillez des champignons, il faut être prudent et ne pas mélanger les comestibles avec ceux dont vous n’êtes pas sûr qu’ils sont comestibles. Si vous avez un doute, ne le ramassez pas. Prenez le soin d’étudier quel champignon est destiné à la consommation et lesquels ne le sont pas. De nombreux livres de poche ou d’applications pour smartphones existent pour vous aider.

Après la cueillette, il est conseillé de montrer les champignons ramassés à un pharmacien afin d’éviter toute intoxication alimentaire ou d’autres conséquences plus graves pour la santé (asphyxie, paralysie…)

Source

Articles liés :

Comment utiliser les huiles essentielles ? 8 règles à suivre

Attention à ces 10 plantes les plus toxiques en France !

Intoxication aux champignons : symptômes et précautions