in

Alcool et adolescents : attention danger

alcool adolescents jeunes danger istock
© Shironosov / iStock
Alcool et adolescents : attention danger
noté 5 - 1 vote[s]

La consommation d’alcool chez les jeunes semble de plus en courante. Parfois jusqu’à l’excès. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 58 % des élèves âgés de 11 ans déclarent avoir déjà bu une boisson alcoolisée, et les premières prises régulières (au moins dix fois dans le mois) apparaissent dès la fin du collège. L’âge moyen de la première ivresse est d’ailleurs aujourd’hui, de 15 ans.

Dès la 6ème, les premières ingurgitations d’alcool apparaissent. Souvent, ce sont les parents qui offrent de l’alcool lors d’événements familiaux (anniversaires, fêtes de fin d’année…). Le phénomène s’intensifie durant les années collège et lycée, pour littéralement exploser à l’université.

Comment expliquer l’ivresse des jeunes ?

Comme leurs aînés, les motivations des jeunes à consommer de l’alcool demeurent la pression sociale, le besoin de décompresser, d’oublier les tensions familiales ou scolaires. En revanche, il existe chez les adolescents, une quête de sensations fortes. La société actuelle valorise aujourd’hui le plus fort, le plus rapide, le plus spectaculaire. Les jeunes, pour exister parmi leurs congénères, s’adonnent alors à des pratiques dangereuses, telles que le binge drinking : une prise d’alcool massive liée à un contexte festif.
Cette pratique extrême multiplie par deux le risque de dépendance, et augmente le risque de troubles anxio-dépressifs, notamment chez les femmes, après seulement 5 ou 6 soirées. L’alcool entraîne, en outre, une destruction des neurones, et pour certaines jeunes femmes âgées d’une vingtaine d’années, une maladie alcoolique du foie.

Par ailleurs, les fabricants de spiritueux semblent, à leur échelle, quelque peu responsables… En effet, ils ciblent les jeunes grâce à de jolies bouteilles et à des mélanges nouveaux, plus sucrés et moins amères qui séduisent les adolescents.

Enfin, les héros des séries adulées par les 12-25 ans, boivent régulièrement de l’alcool et fument de la drogue sans vergogne.

Quels sont les risques ?

Il est nécessaire de rappeler que l’alcool agit en deux temps : après quelques verres, il se révèle désinhibant, euphorisant, et aide à communiquer plus facilement, lève la timidité.
Lorsque les doses deviennent beaucoup plus fortes, l’alcool agit comme un dépresseur du système nerveux central et “éteint” l’activité du cerveau. Dans cette phase, vous avez des difficultés à marcher, coordonner vos mouvements, voire tomber dans un coma éthylique.

Dans les soirées étudiantes, dans lesquelles généralement, les 4 ou 5 premiers verres sont compris dans l’entrée en discothèque, de très nombreux jeunes tombent rapidement dans un état d’inconscience. 
Dans ce cas, il est nécessaire d’appeler les secours et de vérifier que la langue ne bloque pas la respiration. Pour cela, la victime doit être couchée en position latérale de sécurité.
Les filles, elles, peuvent subir des agressions sexuelles.

alcool, bière, jeunes, soleil
© Pixabay

Comment prévenir ces excès ?

Les parents jouent un rôle primordial dans la consommation excessive d’alcool chez leurs adolescents. Culturellement, la France accompagne ses repas festifs avec de l’alcool. Ce sont pourtant eux qui doivent éduquer les jeunes aux risques de l’alcool pour la santé. Avant 15 ans, il est nécessaire qu’ils interdisent toute goutte d’alcool – faire tremper les lèvres dans la flûte à champagne à Noël est aussi défendu : l’alcool n’est pas une substance banale.

Lorsque les adolescents approchent la majorité, les parents doivent accompagner la rencontre avec la boisson, continuer de poser des limites.
Si votre jeune a transgressé les règles et rentre au domicile familial, malade, attendez le matin pour lui demander des explications. Pourquoi a-t-il dépassé la dose fixée ? Voulait-il suivre les copains ? Compte-t-il recommencer ?
Soyez fermes, sans le menacer ni lui faire peur, sur le respect des règles avant 18 ans. Après la majorité, il est beaucoup plus difficile de fixer des interdits.

Source

Articles liés :

Binge drinking : des risques à long terme à ne pas négliger

Alcoolisme : quelles causes, quels risques et quels traitements ?

Mieux comprendre les origines de la boulimie


Camille Lhost, Rédactrice santé

Écrit par Camille Lhost, Rédactrice santé

Passionnée par le domaine médical et la protection de l'environnement, c'est tout naturellement que je me suis dirigée vers la transmission d'informations relevant de la santé naturelle. Sur le site Docteur Tamalou, je m'applique à donner tous les conseils, les astuces et les remèdes que nos grands-mères utilisaient pour se soigner. Très sensible à l'éducation, je m'attache à ce que les générations futures vivent sainement et dans le plus grand respect de la planète.