in

Anorexie mentale : causes, symptômes et traitements

Crédits :Motortion/ istock

L’anorexie mentale est une maladie qui se caractérise par une perte de poids conséquente et intentionnelle. Elle peut entraîner des conséquences très graves pour la santé du malade si elle n’est pas traiter à temps. Il s’agit d’un trouble du comportement alimentaire  dont les causes peuvent être multiples. 

Quelles sont les causes de l’anorexie mentale ?

L’anorexie mentale dépend de plusieurs facteurs.  Le comportement alimentaire par exemple, peut trouver sa cause dans la génétique ou la psychologie de la personne. Ces facteurs peuvent être également environnementaux, familiaux ou encore socioculturels.

Ainsi, dans les facteurs génétiques, la fréquence d’anorexie mentale est plus élevée lorsqu’un membre de la famille est ou a été concerné par cette maladie.

Pour ce qui est des facteurs socioculturels, certaines professions ou pratiques augmentent le risque d’anorexie mentale (mannequinat, danseurs, sportifs). Le culte de la maigreur y est aussi pour quelque chose.

Quels en sont les symptômes ?

anorexie
Crédits :Zinkevych/ istock

Tous les symptômes de l’anorexie mentale vont s’articuler autour du refus de se maintenir à un poids normal. La prise de poids devient une peur pour le malade, qui aura une vision déformée de son physique et minimisera la gravité de sa maigreur. Ainsi, les symptômes sont à la fois physiques et comportementaux :

  • Le malade se pèsera excessivement souvent
  • Une maigreur intense
  • Des restrictions alimentaires quotidiennes
  • Des vomissements volontaires juste après la prise de repas
  • La prise de laxatifs
  • Une absence de règles ou aménorrhée
  • Pratique intensive du sport

L’anorexie mentale peut être de deux types. Ainsi l’anorexie de type restrictif se caractérise chez le malade par un régime extrême ainsi qu’une pratique du sport intensive.

Dans l’anorexie de type boulimique, le malade sera également sujet à des crises de boulimie, notamment pour évacuer le stress. Pour compenser,  il aura tendance à se faire vomir ou prendre des laxatifs.

Comment traiter cette maladie ?

La faille, les amis, l’entourage doivent être vigilants  l’apparition des symptômes, car le malade ne s’en rendra pas vraiment compte. Alors, des consultations avec un psychiatre peuvent être programmées. Ce suivi pourra faire prendre conscience au malade des risques qu’il ou elle encourt.

En cas d’amaigrissement massif, c’est-à-dire si l’IMC du patient passe en dessous de 15, une hospitalisation doit être organisée. Idéalement, celle-ci doit se faire avec l’accord du malade. Des services de psychiatries spécialisés dans les troubles de conduites alimentaires existent.

Si l’IMC passe en dessous de 13, alors il y a un danger grave et urgent pour le malade. Les psychiatres passent alors le relais à un service de médecine, voire de réanimation. Une renutrition progressive est alors programmée, parfois via des perfusions ou des sondes nano-grastiques. 

Généralement, une hospitalisation pour anorexie mentale se caractérise par l’établissement d’un contrat de poids entre le psychiatre référent et le malade. Il s’agit d’un poids de sortie négociée avec la personne concernée. La surveillance y est constante et la famille ainsi que le personnel médical jouent un rôle important pour soutenir le patient au quotidien.