in ,

Congé paternité : allongement de la durée

Crédits: IStock/ miodrag ignjatovic

La durée du congé paternité passe ce 1er juillet 2021 en France de 11 à 25 jours, dont 7 obligatoires. Jusqu’à présent, 7 pères sur 10 en profitaient. Il existe également un dispositif européen qui propose 4 mois de congés supplémentaires payés un tiers du Smic. Néanmoins, selon l’OCDE, seuls 4% des pères en font la demande. Or, lorsque ces congés ne sont pas bien rémunérés, c’est la femme, souvent moins payée, qui met sa carrière entre parenthèses et gère le retour à la maison de l’enfant. Qu’en est-il des autres pays européens ? Où la France se situe-t-elle ? Voici un petit tour d’horizon des dispositifs européens.

Les pays à la pointe du congé paternité

Les pays du nord en pole position

La Norvège est la pionnière du congé paternité et propose deux options aux jeunes pères : percevoir 100 % du salaire sur 49 semaines ou 80 % du salaire sur 59 semaines. Chaque parent dispose de 10 semaines, le temps restant est à partager.

La Finlande assure 54 jours de congés pour les jeunes pères et le double pour les mères, auxquels s’ajoutent 26 semaines de congés parentaux à partager payés 70 à 90 % du salaire.

Enfin, depuis 1974, en Suède, le père et la mère se partagent un congé parental d’un an et demi : 480 jours payés à 80%. Chaque parent prend deux mois et le reste est à répartir comme ils le souhaitent.

Certains pays du sud tirent leur épingle du jeu

L’Espagne et le Portugal offrent aux parents un congé paternité de 8 semaines. Cette durée devrait doubler l’année prochaine pour permettre aux pères de pouvoir s’arrêter de travailler autant que les mères. Leurs congés paternité sont pris en charge à 100%. Ils s’appliquent au moment de la naissance, de l’adoption ou d’accueil d’un enfant.

Smiling young mother and father standing in their living room at home affectionately cradling the cute baby girl in their arms
Crédits: IStock/ FlamingoImages

Les pays en retard sur le sujet

A contrario, le Royaume-Uni propose certes 14 jours de congé paternité, mais ils sont très mal payés. Le père ne touche que la moitié de son salaire ou un forfait.

L’Italie et la Grèce ne donnent que deux jours de congé au père, payés à 100%.

Enfin, certains pays n’ont tout simplement pas de politique de congé paternité. C’est le cas de la Slovaquie, de la Croatie et, plus surprenant, de l’Allemagne. Dans ce pays, le jeune père peut partager 14 mois de congés parentaux avec la mère. Tous les deux ne perçoivent que 65% de leur salaire.

Harmonisation européenne à venir

Le congé paternité a été fixé au niveau Européen à 10 jours payés par une directive de juin 2019. Elle doit être transposée dans le droit national des États membres d’ici août 2022. Elle va introduire le congé paternité dans les pays qui n’en disposent pas encore et allonger le temps de ces congés dans d’autres.

Il semblerait donc que la France se hisse au milieu de ce classement. Progressiste, cette mesure tend à diminuer l’écart homme/femme et les rôles préétablis de chacun. Encore loin derrière les pays du nord, la France envoie cependant un message positif pour tous les pères désireux de prendre du temps pour leur famille après la naissance de leur enfant.

Pour aller plus loin :

francetfv-education-logo-mini éducation