in

Coronavirus : un risque de mourir accru pour les personnes en manque de sport et d’exercices

Crédits :Alina Rosanova/ istock

Une étude est parue ce mercredi dans le British Journal of Sports. Elle indique que le manque d’activité physique régulière serait un facteur aggravant de la Covid-19, au même titre que le diabète ou l’âge. 

Il est recommandé de pratiquer une activité physique en moyenne 150 minutes par semaine

Depuis plus d’un an, des millions de Français sont condamnés à rester cloîtrés chez eux. Alors que les salles de sports sont toujours fermées, la pratique d’une activité physique régulière semble plus que jamais au cœur de la prévention de la Covid-19.

En effet, ce mercredi 14 avril est paru le rapport d’une étude lancée en 2020 par le British Journal of Sports Medecine. Environ 50 000 personnes atteintes de la Covid-19 ont été interrogées sur leur pratique du sport.

Le facteur d’inactivité physique n’avait pas encore été creusé par les scientifiques, contrairement au diabète et au tabagisme. Le but de l’étude était donc d’évaluer l’impact de ce facteur sur le risque d’infection.

Les sujets avaient une moyenne d’âge de 47 ans avec un IMC situé juste au-dessus du seuil d’obésité. Aucune de ces personnes n’avait été sujette à du diabète, des maladies vasculaires ou encore de cancers. Elles ont toutes déclaré leur niveau d’activité physique dans les deux ans précédant leur infection. Pour rappel, l’OMS préconise une activité physique de 150 minutes par semaine.

15 % d’entre elles se déclaraient inactives (entre 0 et 10 minutes de sport par semaine), 7 % étaient à au moins 150 minutes et le reste signalait une activité entre 10 et 149 minutes.

reanimation-hopital-malade
Crédits: ottoblotto/ istock

Le manque d’activité physique, un facteur important d’aggravation de la Covid-19

Les résultats de l’étude sont alarmants. Sur les 48 440 personnes interrogées, 9 % d’entre elles ont dû être hospitalisées. En tout, 2 % sont décédées des suites de la Covid-19.

Après que les facteurs dus à l’âge aux comorbidités aient été pris en compte, les personnes n’ayant déclaré aucune activité physique avaient 2,5 fois plus de risques de mourir du coronavirus que les personnes pratiquant régulièrement du sport. Même par rapport à ceux ayant une activité modérée, ce risque était 1,3 fois plus élevé.

Des preuves doivent être encore fournies pour étayer cette étude. Cependant,  le constat reste inquiétant. Jusque là, les facteurs de risques les plus importants associés à un cas de Covid grave étaient l’âge de la personne et l’existence de certaines pathologies comme le diabète et les maladies cardiovasculaires.

Avec de tels résultats, le manque d’activité physique pourrait se ranger aux côtés de ces facteurs aggravant.