in

Dystonie : causes, symptômes et traitements

Crédits :Prostock-Studio/ istock

La dystonie est une maladie neurologique qui concernerait environ 45 000 personnes en France. Elle se caractérise par un mauvais contrôle des membres par le cerveau. En effet, ce dernier envoie de mauvais signaux, qui résultent en un mauvais geste. Le malade est alors sujet à des contractions musculaires involontaires qui peuvent aboutir à des postures du corps anormales. 

Quelles sont les causes de la dystonie ?

La dystonie rentre dans la catégorie des troubles du mouvement suite à un dysfonctionnement du système nerveux central. Les personnes de tout âge sont concernées, même les enfants. Ce trouble pourrait être causé par une altération des structures profondes du cerveau, appelé « noyaux gris ». La zone qui prévoit les mouvements, le thalamus, peut être également concernée.

Notre cerveau est également doté de messagers chimiques, les neurotransmetteurs, comme la dopamine. Il est possible que ceux-ci soient également affectés. Ils vont alors transmettre des messages incorrects, d’où une mauvaise coordination des mouvements.

La dystonie survient le plus souvent sans raison, mais il arrive que l’on puisse en être atteint suite à un accident ou un traumatisme.

dystonie
Crédits :fizkes/ istock

Quels en sont les symptômes ?

Il existe plusieurs formes de dystonie, selon la zone du corps où elles se manifestent. Ainsi, nous pouvons parler de dystonies focales, segmentées, ou encore généralisées. La plus fréquente est la dystonie focale cervicale. Elle se caractérise par des mouvements incontrôlés de la tête.

De manière générale, le malade subira des contractions musculaires plus ou moins longues. Les mouvements caractérisant la dystonie peuvent être des torsions ou des distorsions. Des tremblements accompagnent parfois ces mouvements involontaires.

Comment traiter cette maladie ?

Pour l’heure, aucun traitement curatif n’existe pour guérir définitivement de la dystonie. En revanche, il est possible de soulager les symptômes via un traitement symptomatique adapté à chaque forme de  dystonie. Les injections de toxine botulinique sont les plus populaires. Elles ont pour but de diminuer les spasmes musculaires, caractéristiques de la dystonie.

Lorsque ces injections se révèlent insuffisantes, des alternatives peuvent être envisagées, comme la stimulation cérébrale profonde. Il s’agit d’une opération chirurgicale durant laquelle des électrodes sont implantées dans certaines régions du cerveau. Ces électrodes vont envoyer des signaux électriques pour bloquer les messages nerveux responsables des symptômes.

Enfin, d’autres méthodes thérapeutiques peuvent être envisagées, comme l’orthophonie ou la kinésithérapie.