in

Prosopagnosie : Quand vous ne pouvez pas reconnaître les visages

Crédits :scyther5/ istock

La prosopagnosie, également appeler « cécité faciale », est une maladie neurologique rare s’apparentant à une agnosie visuelle. Vous en avez peut-être déjà entendu parlé : l’acteur mondialement connu Brad Pitt est atteint de ce trouble. Pour lui, il lui est impossible de reconnaître les visages qu’il croise, ce qui peut s’avérer être très handicapant dans la vie quotidienne.

Une impossibilité de remettre un visage

La maladie se caractérise donc par l’incapacité d’une personne à relier le visage d’une personne à sa mémoire. Ainsi, bien que le patient n’ait aucun mal à voir le visage en lui-même, ce sont ses traits caractéristiques qui lui échappent complètement : il ne parvient pas alors à les associer à un visage connu.

Dans les cas les plus extrêmes, il arrive que le patient ne puisse plus reconnaître son propre visage.

La prosopagnosie est une maladie extrêmement rare, qui ne touche que 2 à 2,5 % de la population mondiale. Les cas les plus connus sont ceux des acteurs Brad Pitt et Thierry Lhermite.

Les symptômes de la maladie sont donc généralement les suivants :

À ces symptômes principaux peuvent s’en rajouter d’autres dans certains cas particuliers :

  • Difficultés à mettre en relation des visages identiques, mais sous des angles de vue différents
  • Reconnaître le sexe d’un visage
  • Reconnaître l’expression émotionnelle d’un visage
femme-blonde
Crédits :master1305/ istock

Comment expliquer ce trouble ?

Il existe trois origines principales à cette maladie. Dans un premier temps, elle peut être congénitale, c’est-à-dire qu’elle se manifeste dès l’enfance. Il y aurait éventuellement un rapport avec l’ADN même si cela n’a pas encore été prouvé scientifiquement.

Dans un deuxième cas, la prosopagnosie peut être également progressive suite à un processus neurodégénératif comme la maladie d’Alzheimer.

Enfin, lorsqu’elle est acquise (survenant brutalement), la prosopagnosie est souvent la conséquence d’une lésion cérébrale suite à un AVC ou un traumatisme crânien par exemple.

Peut-on en guérir ?

Bien que la maladie fut pour la première fois observée en 1947, il n’existe malheureusement pas de traitements à l’heure actuelle permettant de guérir de la prosopagnosie. De plus, sa prévention est elle-même compliquée, car les scientifiques comprennent encore mal le développement de cette maladie.

Toutefois, certaines mesures peuvent être prises afin de limiter les risques de maladies neurodégénératives comme :

  • Manger de manière équilibrée
  • Maintenir une activité physique
  • Imposer une gymnastique régulière à son cerveau