in

Qu’est-ce que le glaucome, seconde cause de cécité en France ?

© Glaucome.fr

En France, un million de personnes souffrent de glaucome mais 50% d’entre elles l’ignorent. Le glaucome est une maladie du nerf optique, qui se dégrade progressivement jusqu’à réduire le champ visuel et rendre les patients aveugles.

Se faire dépister à partir de 40 ans

Après 40 ans, 1 à 3% de la population est touchée par le glaucome. Mieux vaut consulter un ophtalmologiste régulièrement (tous les deux ans) à partir de 40 ou 50 ans pour un dépistage afin de surveiller l’évolution de votre vue.

Comme chaque année, du 13 au 17 mars, les spécialistes de l’Union nationale des Aveugles et Déficients Visuels (UNADEV) parcoure Paris en bus pour offrir la possibilité aux parisiens de se faire dépister.

L’objectif est d’améliorer le diagnostic précoce de cette maladie, pour laquelle il n’existe pas de remède. Les conséquences sont handicapantes : le nerf optique se détériore progressivement pour aboutir à une cécité irréversible.

Toutefois, si il est pris en charge à temps, la progression du glaucome peut être ralentie.

Y a-t-il des personnes plus exposées à ce risque ?

Le risque de développer un glaucome augmente avec l’âge, c’est pourquoi il est conseillé de se faire dépister à partir de 50 ans.

D’autre part, les personnes myopes et celles qui ont dans leur famille des cas de glaucome, voient leurs risques augmenter. Si les parents ou les grands-parents ont eu un glaucome, cela multiplie par 5 à 10 le risque d’en développer un également. Enfin, les personnes à la peau noire seraient aussi plus exposées à ce risque.

En quoi consiste le dépistage du glaucome ?

L’examen est rapide, indolore et sans risque. L’ophtalmologiste mesure la pression intraoculaire, qui est importante en cas de glaucome en examinant le nerf optique au fond de l’œil. Il place une lentille devant l’œil pour y arriver. Il va ensuite montrer des points lumineux au patient et lui demande s’il les voit ou pas.

La chirurgie soigne-t-elle le glaucome ?

La maladie du glaucome est irréversible, mais il y a eu des avancées dans la chirurgie du glaucome. On peut désormais repérer l’excès de pression dans l’œil via une petite ouverture dans la paroi de l’œil. Cette opération conventionnelle est assez difficile et n’est pas sans risque. L’hospitalisation est longue, il peut y avoir des complications…

Le nouveau modèle d’opération consiste à disposer de petits drains dans la paroi de l’œil. Grâce à ces drains miniaturisés en polymère, le liquide dans l’œil s’évacue à l’extérieur. La chirurgie est plus simple, plus rapide, et moins risquée.

Source

Articles liés :

Yeux qui démangent ou qui piquent : quelles sont les causes ?

Syndrome de Gougerot-Sjögren : causes, symptômes, traitement

DMLA : deux patients retrouvent la vue grâce à un nouveau traitement