in

Fausse route chez l’enfant : les gestes à adopter

Crédits : CDC Wkimedia
Fausse route chez l’enfant : les gestes à adopter
noté 4.7 - 3 votes

Les fausses routes représentent la première cause de décès accidentelle chez les enfants de moins d’un an. C’est pour cela qu’il est important de prendre des mesures de prévention jusqu’à l’âge de 6 ans, et de connaître les gestes à adopter lorsqu’un accident se produit.

Fausse route : quelles causes ?

La fausse route correspond au passage d’un corps étranger (nourriture, petit jouet, pièce de monnaie…) dans les voies respiratoires, c’est à dire de la bouche vers l’arrière-gorge, le larynx, la trachée ou les bronches, alors que celui-ci aurait dû se diriger vers les voies digestives : œsophage, estomac. L’élément coincé peut provoquer une asphyxie, qui peut être mortelle si on ne réagit pas rapidement.

Fausse route : les symptômes

Les fausses routes chez l’enfant se manifestent dans la majorité des cas par une toux violente. Sa respiration se fait difficile, il peut suffoquer et ne plus parvenir à parler. Il arrive souvent que l’enfant devienne bleu. La toux doit normalement lui permettre d’expulser le corps étranger, mais il arrive que celle-ci ne soit pas assez puissante. La fausse route peut passer inaperçue, c’est pourquoi il faut être attentif au moindre signe : respiration difficile, pâleur, extrémités des mains ou des pieds, lèvres bleues et immobilité.

Comment limiter les risques ?

Pour prévenir les risques de fausse route, il est nécessaire de mettre quelques règles en place.

Pour commencer, il est important que l’enfant soit assis à table ou sur sa chaise haute, dans une position bien droite. Son repas ne doit pas durer plus de 20 minutes pour éviter qu’il ne se déconcentre et qu’il avale de travers. Un adulte doit toujours être présent lors de sa prise de repas.

Gardez hors de la portée des jeunes enfants les jouets contenant des petites pièces.

Les médicaments en gélules ne sont généralement pas prescrits aux enfants de moins de 6 ans, gardez-les également hors de leur portée. Lors de la prise de médicaments liquides, donnez-les doucement à l’aide d’une pipette que vous pouvez diriger vers l’intérieur de la joue de l’enfant pour lui permettre de mieux l’absorber.

Concernant l’alimentation, pour éviter tous risques, certains aliments sont à bannir pour les enfants de moins de 6 ans :

  • Les fruits à coques : cacahuètes, pistaches, amandes, noix…

D’autres aliments sont quant à eux à surveiller, et à préparer en amont de manière à ce que l’enfant n’est aucune difficulté à l’avaler :

  • Les fruits et légumes durs (pommes, poire…), filandreux (céleri, haricots verts…)
  • Les fruits ou légumes possédant des noyaux ou gros pépins
  • Pour les tomates cerises et les raisins, il est conseillé de les couper en deux ou en quatre selon leur taille.
  • Mieux vaut trancher les saucisses dans le sens de la longueur que les couper en petites rondelles.
  • Les textures molles (mie de pain) ou collantes (bonbons) sont également susceptibles de se coincer dans la gorge et d’obstruer les voies respiratoires.
bébé mange chocolat
Crédits : Pexels

Comment réagir en cas d’étouffement ?

Lors d’une fausse route, si l’enfant tousse, il convient normalement de respecter la toux, car elle est plus efficace et naturelle que les manœuvres externes pour évacuer le corps étranger.

Il ne faut surtout pas essayer d’allonger l’enfant sur le dos, ni de lui donner à ce moment-là un verre d’eau ou de la mie de pain !

Ce qu’on doit faire en cas de fausse route :

  • Si le corps étranger est visible dans la bouche, on l’extrait. Si le corps étranger est invisible, on ne met pas les doigts profondément dans la gorge car on risquerait de pousser l’objet plus profondément.
  • L’aider à se positionner tête légèrement vers le bas et l’avant pour favoriser l’expulsion de l’objet coincé. Placez-le le long de votre bras à plat ventre sur votre cuisse fléchie. Si au bout d’une minute ou deux, la toux n’a pas permis d’extraire le corps étranger, avec la paume de la main, donnez 5 claques fermes entre ses omoplates. Répétez l’opération jusqu’à ce que l’objet soit évacué. Cette technique est la manœuvre de Mofenson. Pour les enfants de plus de deux ans il faut pratiquer la méthode Heimlich.
  • On reste évidemment vigilant et présent à tout moment : l’enfant peut s’asphyxier s’il ne parvient pas à expulser le corps étranger.
  • Si vous n’y parvenez pas très très vite, contactez les secours le plus rapidement possible (n°15 ou 112) !

Une fois la fausse route terminée, même si l’élément est dégagé et que l’enfant retrouve ses esprits, une consultation médicale s’impose le plus rapidement possible afin de vérifier si il ne reste aucun bout coincé, et de voir si rien n’est endommagé.

Sources : Les pros de la petite enfance, Onmeda

Articles liés :

Alimentation de bébé : quels produits éviter ?

11 vaccins obligatoires en 2018 : pourquoi ? Quels droits, quels risques ?

Pourquoi les enfants de moins d’un an ne doivent pas manger de miel ?