in

Les bienfaits de l’accouchement aquatique sur la mère et le bébé

Crédits: Diana Santano/ istock

Pratique encore peu répandue en France, l’accouchement dans l’eau est pourtant chose courante dans des pays comme l’Allemagne ou le Royaume-Uni. La future maman est plongée dans une baignoire spéciale, appelée baignoire de dilatation, contenant une eau chauffée à 34 degrés. À demi submergée, cette position aurait de nombreux effets bénéfiques pour elle, mais également pour le bébé. 

Comment se déroule un accouchement dans l’eau ? 

Il faut tout d’abord différencier deux situations : celle où l’on n’effectue que l’amorce du travail dans l’eau et celle où l’accouchement est réalisé intégralement en milieu aquatique.

La future maman entre dans une baignoire de dilatation dès qu’elle en éprouve le besoin. Généralement, les sages-femmes conseillent d’attendre que le travail pour la femme ait commencé, lorsque périnée atteint 4 cm de dilatation environ.

La taille de la baignoire est très large pour que la femme soit le plus à l’aise possible dans ses mouvements. La température de l’eau, autour de 33-34 degrés au début du travail, est constamment surveillée et adaptée aux besoins de la personne. Ainsi, cette température peut grimper jusqu’à 37 degrés dans la deuxième phase de l’accouchement.

La sécurité du bébé est garantie à chaque instant grâce à des moniteurs et capteurs totalement étanches. Cela permet même dans l’eau de suivre le rythme cardiaque de l’enfant.

Rassurez-vous, l’enfant ne peut pas aspirer d’eau lors de l’accouchement ! En effet, c’est le rôle du cordon ombilical d’apporter du sang et de l’oxygène par l’intermédiaire du placenta. Le bébé ne ressentira le besoin de respirer que lorsque son corps rentrera en contact de l’air, lorsque son nez et sa bouche émergeront de l’eau.

Dès que le bébé montrera sa tête, la sage-femme pourra le sortir avec douceur. Il est rapidement placé dans les bras de la maman, le bas du corps reposant dans l’eau tiède. Le cordon ombilical est ensuite coupé et le placenta évacué.

baignoire-dilatation-accouchement
Crédits: Backyardproduction/ istock

Quels sont les bienfaits pour la femme ?

C’est bien connu, il est très agréable après une longue journée de travail de se relaxer avec un bon bain chaud ! Les vertus de l’eau restent les mêmes pour un accouchement aquatique.

Ainsi, l’eau chaude va grandement apaiser les douleurs et autres les raidissements en libérant des endorphines pour un accouchement plus serein. Autre aspect bénéfique, la chaleur de l’eau va détendre grandement le bassin et rendre le périnée plus souple. Cela permet également de soulager la douleur.

Comme nous sommes plus légers dans l’eau, la future mère pourra effectuer des mouvements plus facilement que dans l’air, rendant l’accouchement plus confortable.

Des études ont montré qu’au final, la durée de l’accouchement dans l’eau était plus courte que dans l’air !

Et les bienfaits pour le bébé ? 

Ils existent également ! Le bébé sentira par exemple que sa mère est plus détendue, ce qui réduira considérablement son stress.

Des médicaments comme la péthidine, un analgésique, peuvent dans certains cas être mauvais pour l’enfant. Or, l’accouchement aquatique augmente les chances de s’en passer.

Comment savoir si je peux le faire ? Existe-t-il des contre-indications ?

Sachez que 85 % des mamans peuvent envisager l’accouchement aquatique. Il peut être cependant déconseillé d’y avoir recours dans certains cas. C’est notamment le cas si l’enfant est prématuré ou si la mère souffre de pathologies pulmonaires ou cardiaques. N’hésitez pas à demander des renseignements à votre obstétricien.ne.

En France, seulement une dizaine d’établissements proposent l’accouchement dans l’eau. En effet, les maternités doivent posséder des équipements spéciaux pour le réaliser.