in

Grossesse : un médicament qui accroît le risque de troubles de l’attention chez l’enfant

© okskaz - istock
Grossesse : un médicament qui accroît le risque de troubles de l’attention chez l’enfant
noté 4 - 1 vote

Des chercheurs de l’Université d’Aarhus, au Danemark ont pu mettre en évidence un lien entre la prise de valproate, un médicament antiépileptique, et un risque accru de développement de Trouble de Déficit de l’Attention et de l’Hyperactivité (TDAH) chez les enfants.

Trouble de Déficit de l’Attention/Hyperactivité (TDAH)

Légèrement plus fréquent chez les garçons que chez les filles, le trouble du déficit de l’attention et de l’hyperactivité est une maladie reconnue et diagnostiquée. Elle se caractérise le plus souvent par des enfants qui :

  • sont agités, remues ;
  • se lèvent en classe sans y être autorisé ;
  • n’arrivent pas à se tenir tranquille lors de jeux ou d’exercices ;
  • oublient des choses, devoirs, objets ;
  • parlent beaucoup ;
  • ont souvent du mal à attendre leur tour.

Ces enfants font preuve de beaucoup d’énergie et n’arrivent pas à se concentrer sur une seule et unique tâche.

Au-delà de 17 ans, ces patients gardent des traits comportementaux similaires. Ils ne parviennent souvent pas à rester concentrés sur une tâche unique que ce soit au travail ou à l’école. Facilement distraits, ils ne parviennent pas à tenir une longue discussion. Dans sa vie quotidienne, un patient TDAH perdra souvent ses clés, fera preuve d’inattention (même en l’absence de sources distractions visibles), ne se conformera pas aux consignes.

enfant caprice crise de colère
© jegesvarga / iStock

Le valproate : un médicament dangereux

Le valproate s’utilise comme traitement contre l’épilepsie, mais aussi pour de nombreux autres troubles neurologiques et psychiatriques. Cela dit, il est également connu pour augmenter le risque d’apparition de malformation congénitale chez les enfants exposés avant leur naissance.

Des résultats déroutants

Les chercheurs danois ont donc voulu déterminer si une exposition au médicament avant la naissance pouvait être associée à un plus grand risque de TDAH chez les enfants.

L’étude concerne tous les enfants nés au Danemark entre le 1er janvier 1997 au 31 décembre 2011, soit 913 302 personnes. Les chercheurs ont alors identifié 580 personnes exposées au valproate avant leur naissance. De plus, 8,4% d’entre elles sont diagnostiqués comme souffrant de TDAH.

Afin de comprendre l’implication du médicament dans l’apparition de la maladie, les chercheurs ont comparé ce résultat avec celui des enfants, souffrant de TDAH, mais n’ayant pas été exposés au valproate. Ils ont ainsi découvert que seuls 3,2 % de ces enfants souffraient d’un déficit.

La conclusion est alors claire : l’exposition au traitement épileptique augmente le risque de développement de TDAH de 48%. Cela dit, aucune association de ce type-ci n’a été retrouvée avec d’autres traitements. C’est pourquoi les chercheurs estiment que le valproate constitue un facteur de risque majeur dans l’apparition d’une telle pathologie.

Articles liés :

Bien se protéger du froid hivernal quand on est enceinte

La grossesse nerveuse : qu’est-ce que c’est ?

Santé mentale et nouvelles technologies : quels effets ?