in

La grossesse nerveuse : être enceinte sans vraiment l’être

© iStock
La grossesse nerveuse : être enceinte sans vraiment l’être
noté 5 - 1 vote

Si le déni de grossesse est l’absence totale de symptômes, la grossesse nerveuse peut être considérée comme son strict inverse. En effet, lors de celle-ci, le corps a tous les symptômes d’une gestation, pourtant, aucun foetus n’est en train de se développer. Cette maladie psychologique peut être causée par une peur d’être enceinte ou au contraire une attente excessive d’enfant.

Par quoi est causée une grossesse nerveuse ?

Le plus souvent, les grossesses nerveuses se déclarent chez de jeunes femmes et des femmes plus âgées, autrement dit, deux catégories de femmes pour qui la grossesse constitue souvent un risque ou génère une peur. En effet, la grossesse nerveuse est une maladie psychosomatique. Cela signifie – rapidement – que l’esprit du patient va déclencher l’expression des symptômes. Ici, cette maladie peut être causée par différents états psychiques :

  • Traumatisme(s) antérieur(s) ;
  • Peur panique de la grossesse ;
  • Envie obsédante d’avoir un enfant.

Toutefois dans certains cas, la grossesse nerveuse peut être due à un dérèglement hormonal.
Une fois que l’esprit obtient la suprématie sur le corps de la patiente, il va interagir avec différentes zones du corps. Par l’action de l’hypothalamus (une zone cérébrale), les ovaires vont notamment se mettre à agir comme si la patiente était enceinte, ainsi, elle n’aura pas ses règles. Sans les règles, il est facile de se croire enceinte.
La patiente rentre alors dans un cercle vicieux ou le corps, sous les ordres de l’inconscient, envoient des messages physiologiques qui indiquent “je suis enceinte“, alors que ce n’est pas le cas.

gros ventre
© iStock

Les symptômes que le corps produit

La grossesse nerveuse est une maladie vicieuse. Les symptômes sont vraiment similaires à ceux d’une vraie grossesse, ou plutôt d’une réelle grossesse :

  • Absence de règles ;
  • Nausées et vomissements – surtout au matin – ;
  • Prise de poids ;
  • Envie insatiable de manger – des aliments particuliers – ;
  • Seins douloureux et gonflés ;
  • Parfois des montées de lait ;
  • Ventre gonflé avec des sensations de mouvements du bébé ;
  • Changement d’humeur, irritabilité, sensibilité exacerbée ;

Lors de la grossesse nerveuse, les symptômes sont très similaires à ceux d’une grossesse. Ainsi vous pouvez aussi ressentir une plus grande sensibilité aux odeurs ou même une modification des goûts et des envies.
Le corps renvoie donc tous ces signes jusqu’au point ou la partie consciente de l’esprit de la patiente commence à être convaincue de la grossesse. Dans le domaine de la santé mentale, l’on parle alors “d’enkystement de la pensée“. L’idée devient dure et solide, on rentre presque dans une forme de délire. Il est difficile de faire comprendre à la personne qu’elle n’est pas enceinte.

dépression
© Pixabay

Le médecin, le psy et vous

Afin d’engager une guérison, il faut prendre rendez-vous avec un médecin ou un gynécologue. Seul le corps médical pourra diagnostiquer l’absence d’un foetus et donc valider la grossesse nerveuse. Pour ceci, les méthodes les plus utilisées sont :

  • Les tests de grossesse (peu fiables) ;
  • Tests d’urine ;
  • Échographie ;
  • Examen du plancher pelvien.

Il faut également entreprendre un travail avec un professionnel de la santé mentale pour déceler la cause d’une telle maladie. Comprendre pourquoi et comment une panique ou une envie ont pu déclencher une grossesse nerveuse. De plus, il est fréquent qu’un simple diagnostic médical ne suffise pas à faire taire les symptômes. D’où l’utilité d’un soutien psychologique.

Les maux (mots) de la fin

Même si par ce moyen le corps va se purger de son stress, sa libération n’est pas facile. La communication va être primordiale dans ce genre de maladie. Un dialogue entre vous et votre partenaire, mais également avec votre propre corps. Reprendre contacte avec vos ressentis et vos émotions qui sont à l’origine de la grossesse nerveuse.

Sur ce, prenez soin de vous !

P.S. Dans le règne animal, la grossesse nerveuse sert à relancer la lactation. Mais ce n’est pas tout. Un homme aussi peut faire une grossesse nerveuse. En effet, par ce processus pathologique, il va soutenir psychiquement la grossesse de sa conjointe. Les symptômes s’interrompent lors de l’accouchement.

Source

Articles liés :

Enceinte sans le savoir, mère sans le comprendre : le déni de grossesse

Ce que vous devez savoir sur le placenta

Que se passe-t-il durant 9 mois : les étapes de la grossesse