in

Médecine ayurvédique : quelles techniques ? Quels bienfaits ?

© iStock

Originaire de l’Inde, l’Ayurveda, ou la médecine ayurvédique est le plus ancien système médical de l’histoire humaine et ses connaissances se transmettent de génération en génération depuis 5 000 ans à 10 000 ans. L’objectifs de cette médecine est de rétablir l’équilibre entre le corps et l’esprit avec des techniques aussi naturelles que différentes. Dans quels cas peut-on avoir recours à cette médecine traditionnelle ? Quels sont ses bienfaits ?

Quelles techniques utilise la médecine ayurvédique ?

Le praticien professionnel utilise plusieurs techniques basées sur la médecine ayurvédique :

  • le massage ayurvédique,
  • l’élaboration d’un régime alimentaire spécifique (cure ayurvédique) adapté aux besoins de la personne,
  • la prescription de préparations d’herboristerie ou d’aromathérapie,
  • des exercices de yoga,
  • des séances de méditation.

Le but est de modifier le mode de vie de la personne pour qu’elle parvienne à la guérison, et de libérer la voie vers cette guérison.

Dans quels cas la médecine ayurvédique est-elle utile ?

Dans la médecine ayurvédique, c’est le malade qui est soigné, et non pas les symptômes de la maladie comme dans la médecine occidentale.

Par exemple, avec l’Ayurveda, si 3 personnes souffrent toutes de migraines, elles n’auront pas le même traitement car celui-ci va être adapté en fonction de la source et des caractéristiques de la migraine de chacun et de leur constitution propre.

Voici une liste non exhaustive de problème de santé ou de maladies que l’Ayurveda peut traiter :

  • l’athérosclérose : d’après une étude réalisée avec deux préparations à base d’herbes (Amrit Kalash Maharishi), celles-ci contribueraient à prévenir et traiter l’athérosclérose;
  • la constipation : d’après un essai clinique mené auprès de 50 sujets atteints de cancer avancé, le Misrakasneham, un liquide purgatif ayurvédique utilisé depuis plus de 100 ans, est plus efficace que les laxatifs médicamenteux pour traiter les effets constipants de la morphine. De plus, il n’engendre pas ou peu d’effets secondaires sont minimes et son action est plus rapide;
  • la dépression et l’anxiété : d’après des études sur les symptômes de ces troubles, certaines herbes ayurvédiques donneraient des résultats encourageants (diminution de l’état d’anxiété, de la tension, de l’humeur dépressive et de l’insomnie);
  • le diabète : certaines plantes ayurvédiques auraient des effets hypoglycémiants et antioxydants qui auraient des effets positifs chez les personnes diabétiques;
  • l’hépatite virale aiguë : d’après un essai clinique mené auprès de 52 sujets, la Kamalahar, une préparation ayurvédique à base de plantes et de sels minéraux, serait efficace dans le traitement de cette hépatite virale (après 15 jours de traitement);
  • insomnie,
  • insuffisance et maladies cardiaques,
  • ostéo-arthrite,
  • maladie de Parkinson,
  • rétinopathie,
  • syndrome de l’intestin irritable,
  • troubles de l’estomac (gastrite et dyspepsie), etc.

Les bienfaits de l’ayurveda

Il améliore la santé générale et la détoxication de l’organisme

Dans la médecine ayurvédique, l’alimentation équilibrée joue un rôle important pour détoxifier l’organisme et améliorer la santé des organes et du corps dans l’ensemble.

Le praticien utilise les propriétés des aliments et des plantes pour composer l’alliance parfaite pour répondre à vos besoins (plus ou moins de potassium, de fibres, de calcium, de magnésium, de vitamines A, B, C, D, E…, etc.)

Il renforce le système alimentaire pour mieux lutter contre les maladies

Certaines plantes de la pharmacopée ayurvédique ont fait leurs preuves à l’occasion d’études scientifiques. Vous pouvez vérifier par vous-mêmes les propriétés des plantes couramment utilisées en Ayurveda :

  • la gomme guggul,
  • le curcuma,
  • le fenugrec,
  • la boswellie,
  • le gymnéma.

Source : Passeport Santé

Articles liés :

Quelles sont les médecines douces les plus recherchées en France ?

20 médecines douces ou alternatives et leurs bienfaits

Phytothérapie : quelle plante utiliser selon vos maux ?