in

Le grand boom des applications pour mieux gérer sa santé mentale

Crédits : IStock / Muqamba

Il existe des applications pour quasiment tout aujourd’hui, la santé n’est donc pas exclue de ce phénomène. Et cela comprend également tout ce qui touche à la santé mentale. De la méditation aux applications de relais psychologique, elles touchent tant les particuliers que les entreprises. Faisons un point sur cette nouvelle façon de prendre soin de soi en plein boom. 

Un contexte propice au développement des applications sur la santé mentale

Les confinements à répétition, les changements dans les habitudes de travail et de vie avec la généralisation du télétravail pendant quelques mois et les séparations forcées ont renforcé un marché déjà conséquent de potentiels consommateurs d’applications mobiles liées à la santé mentale. Sur Doctolib, le nombre de recherches de psychologues a bondi de 27% et celui de psychiatres de 10% ces derniers mois. Or, cette tendance ne s’essouffle pas avec la reprise d’activité. La plateforme révèle que 75% des psychologues ont vu de leur charge de travail augmenter considérablement.

Encore peu développé en France jusqu’alors, le marché de la santé numérique représentait aux États-Unis 1,8 milliard d’investissements en 2020. Pourtant, d’après la Haute Autorité de Santé en France, plus de 100 000 applications en lien avec la santé sont recensées, dont beaucoup ces deux dernières années.

Internet, Social media, Technology, Cyberbullying
Crédits : IStock / tommy

Des applications qui couvrent un large spectre de services

Entre autres applications recouvrant les thèmes liés à la santé mentale, les applications de méditation et de yoga sont particulièrement à la mode. Entre janvier et juin 2020, on comptait pas moins de 5,26 millions de téléchargements à travers le monde.

Une autre application permet aux individus de mieux gérer le stress en comprenant les circonstances de son apparition. Nommée ISmart, elle a été développée par des chercheurs de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, de l’Université de Montréal et de l’Université du Québec à Montréal. Elle permet d’éviter de tomber dans le stress chronique.

Enfin, la même collaboration de chercheurs a permis de développer une application basée sur les principes de la thérapie comportementale et cognitive. Nommée PsyAssistance, elle permet de gérer son humeur au quotidien. Un répertoire de ressources, un journal de l’humeur ainsi que des exercices pour améliorer son bien-être et établir un plan de sécurité en cas de crise sont disponibles sur cette application.

Psychotherapy session online and smartphone. Flat vector stock illustration with psychotherapist or psychologist and patient as a concept of psychotherapy via the Internet.
Crédits : IStock / Viktoriia Miroshnikova

Des start-up françaises à la pointe concernant la santé mentale en entreprise

La plus ancienne est Wittyfit. Cette application a été mise au point par Thomas Cornet et Samuel Dewavrin, en partenariat avec le CHU de Clermont-Ferrand. Le professeur Frédéric Dutheil, chef de service Médecine du Travail au même CHU et chercheur au CNRS a également participé à sa conception. Élaborée en 2015, elle permet de mesurer la qualité de vie au travail. La plateforme agit comme un intermédiaire. Elle permet en effet de faire remonter les doléances des salariés en matière de santé au travail. L’entreprise revendique soixante sociétés partenaires et 100 000 utilisateurs.

La seconde, plus récente, est la star-up MonMartin. Cette application propose quant à elle un programme annuel complet de maintien de la santé des employés. Développée par des naturopathes, des sophrologues et des ostéopathes, elle tourne autour de trois axes : la nutrition, les émotions et le corps. Plus de cinquante sujets sont passés en revue comme le sommeil ou encore la bonne posture à avoir au travail. L’entreprise revendique 130 000 salariés suivis et des partenariats avec de gros groupes comme le Crédit Agricole, Carrefour Market, BNP Paribas ou encore la SNCF.

Enfin, la plus récente, MindDays, propose quant à elle aux salariés depuis le début de l’année 2021 des outils pour prendre soin de son moral au quotidien. Dans les faits, chaque salarié peut s’inscrire sur une plateforme et répond à un questionnaire. Ce dernier déterminera la prise en charge la plus à même de l’aider et vers quel professionnel se tourner.

Pour aller plus loin :