in ,

Sexualité : qu’est-ce que le vulva mapping ?

Crédits :vvmich/ istock

De nombreux schémas de vulve, clitoris, petites et grosses lèvres ou encore capuchon circulent sur les réseaux sociaux. À but éducatif, ils viennent sensibiliser hommes et femmes à cette partie de l’anatomie trop souvent oubliée. Une tendance qui vous aide à explorer votre sexe a vu le jour : la vulva mapping. Kézako ? À quoi ça sert ? Décryptage. 

Une méconnaissance de l’anatomie féminine

La cartographie du sexe féminin est loin d’être récente. Au XVème siècle, le clitoris et sa fonction d’organe dédié au plaisir avaient déjà été découverts. Cependant, elle fut effacée des livres d’histoires car jugée politiquement incorrecte. Ces siècles d’obscurantisme ont perduré jusqu’à aujourd’hui.

En 2016, une étude fut menée par le Haut Conseil à l’égalité et dressait un constat alarmant : 1 fille de 15 ans sur 4 ignore qu’elle possède un clitoris. 83 % des collégiennes de 4ème et 3ème ne savent pas à quoi un clitoris sert.

Pire, une autre étude par Terpan Prévention fut consacrée à la France. Selon elle, 35 % des femmes interrogées confiaient n’avoir jamais vu leur clitoris. Leurs raisons sont les suivantes : « Ce n’est pas beau », « je n’en ai pas ressenti le besoin”  ou encore « je n’ai pas osé ».

Il y a un manque clair d’enseignement de l’anatomie féminine. Une sorte de tabou qui résiste. Dernier chiffre éloquent : en ce qui concerne la masturbation, 24 % des interrogées ont répondu que leur première expérience datée de 18 ans au minimum.

Qu’est-ce que le vulva mapping ?

clito
Crédits :Iaroslav_Brylov/ istock

Le vulva mapping ou littéralement « cartographie de la vulve » est une technique éducative qui consiste à observer et connaître son sexe sous toutes ses coutures. Elle découle en partie du mouvement féministe « Self Help » né dans les années 70 aux États-Unis. À l’aide d’un miroir et d’un spéculum, ces femmes apprenaient à examiner leur vagin et leur vulve. Aujourd’hui, le mouvement #MeToo a redonné un second souffle à cette pratique.

Pour pratiquer le vulva mapping, il n’y a pas de ligne directrice à respecter, hormis la votre. Allez-y à votre rythme et ne vous forcez surtout pas. Vous pouvez par exemple tout simplement vous munir d’un miroir et vous placer debout, jambes écartées pour avoir une bonne vue de ce qu’il se passe.

À son rythme, le vulva mapping permet de partir à la découverte de son sexe. Et cela a des avantages.

Les avantages de « mieux se connaître »

« La connaissance, c’est le pouvoir » nous disait un certain LittleFinger. Rien n’est plus vrai en ce qui concerne la sexualité. Bien connaître son corps signifie savoir ce que l’on aime ou ce que l’on n’aime pas.

De plus, le vulva mapping peut être très utile pour repérer et détecter en avance certaines maladies sexuellement transmissibles comme les IST, les mycoses ou autres allergies.

Observer l’évolution de son corps est également important ! La vulve ne garde pas le même aspect toute la vie ! À 20 ans, après un accouchement, après la ménopause, le vagin et la vulve évoluent constamment. Avouez que cela peut être utile de se mettre régulièrement à jour non ?