in

Tics chez l’enfant : Comment les reconnaître et que faire ?

Crédits :Irina Leshkevich/ istock

Votre enfant a tendance à toujours grimacer de la même manière ? Il cligne des yeux, secoue la tête, voire répète souvent les mêmes mots ? Alors il est peut-être atteint de TIC, des mouvements ou sons involontaires. 

À quoi reconnait-on un tic ?

Les tics sont caractérisés par des mouvements involontaires ou des sons que peut produire votre enfant. Généralement, les mouvements caractéristiques des TIC sont rapides et répétitifs. Ils touchent en premier lieu la zone du visage : yeux, sourcils, mâchoire, nez. Il peut s’agir d’une grimace, d’un clignement,  d’un plissement de nez. Parfois, ils peuvent toucher d’autres parties du corps comme la tête, les épaules ou les jambes. L’enfant va avoir tendance à fléchir les jambes, secouer ses bras ou ses épaules. Ces particularités sont aussi appelées « tics moteurs ».

Lorsqu’il s’agit d’un bruit, le tic prend la forme d’un reniflement ou d’une répétition de mots. À noter qu’ils ne surviennent pas durant le sommeil.

Chez l’enfant, ils se manifestent vers 5 ou 7 ans. 

enfant-joie-peinture
Crédits :malija/ istock

D’où viennent les tics ?

Les tics chez les enfants concernent 3 à 15 % de la population pédiatrique, en grande majorité les garçons. Cependant, on ne sait que très peu de choses sur les causes de l’apparition de ces tics. Une hypothèse évoquée par les chercheurs serait un dysfonctionnement de certaines régions du cerveau qui ont pour conséquences une mauvaise planification des comportements.

Comment gérer les tics de votre enfant au quotidien ?

En préambule, sachez que les tics de votre enfant représentent son moyen à lui d’évacuer le stress. Si vous lui faites des reproches et lui rappelez constamment d’arrêter ces tics, vous ne ferez que renforcer ce stress, et donc renforcer la fréquence des tics. Au prix d’une concentration intense, il arrivera à se retenir, mais cela ne durera pas.

Privilégiez plutôt l’observation et le dialogue. Interrogez-le sur ses inquiétudes, comment il se sent à l’école, etc. Cela lui permettra d’exprimer ce stress autrement.

Sachez que les tics ont tendance à disparaître au bout de quelques semaines. Toutefois, s’ils persistent, vous pouvez éventuellement l’emmener voir une psychologue. Au bout de quelques séances et une fois la souffrance de l’enfant exprimée, les tics disparaîtront.